24 Heures du Mans - Les voitures marquantes de l’ère LMP1 (3/3)
Retour

24 Heures du Mans - Les voitures marquantes de l’ère LMP1 (3/3)

Créée en 2004, la catégorie LMP1 va clore un grand chapitre de l'Endurance ce samedi, lors des 8 Heures de Bahreïn, finale de la saison 2019-2020 du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA. En 2021, la catégorie reine sera l'Hypercar. A cette occasion, nous vous proposons une rétrospective de différentes machines qui ont animé cette légendaire classe LMP1 aux 24 Heures du Mans.

Oreca 01 Hybride Hope Racing (2011)

Annoncé en 2010, le projet de Hope Racing d’une LMP1 hybride fut dévoilé le 1er avril 2011. Une voiture dont l’originalité ne résidait pas dans son châssis Oreca mais plutôt dans son moteur. Il s’agissait d’un deux litres turbo associé à un système hybride qui emmagasinait de l’énergie cinétique dans un disque de carbone lors de chaque freinage pour la restituer à la ré-accélération. Un projet dû à deux Fribourgeois, Jean-Marie Brulhart et Benoît Morand. Cette voiture pilotée par Jan Lammers (vainqueur en 1988 avec Jaguar), Steve Zacchia et Casper Elgaard fut donc le premier prototype hybride au départ des 24 Heures du Mans. Cepandant l’auto fut contrainte à l’abandon à la suite d’un début d’incendie.

Aston Martin AMR One (2011)

Présentée le 2 mars 2011, l’Aston Martin AMR One avait été construite pour égaler la DBR1-300 victorieuse lors des 24 Heures du Mans 1959. Ce prototype ouvert fut conçu et développé conjointement par Prodrive et Aston Martin Racing. Cette voiture se caractérisait par une aérodynamique simple et un moteur six cylindres en ligne de deux litres turbocompressé. Cette solution technique présentait un avantage : un faible encombrement qui permettait de libérer de vastes espaces pour le cheminement du flux aérodynamique. Si deux voitures furent engagées aux 24 Heures du Mans 2011, elles se sont toutes les deux montrées fragiles techniquement et ont été contraintes à l’abandon. Le projet AMR One fut abandonné l’année suivante.

Audi R18 e-tron quattro (2012)

L’Audi R18 e-tron quattro avait pour caractéristique première de disposer de la technologie hybride, appliquée sur les roues avant. Ce prototype récupérait une quantité d’énergie cinétique au freinage et la restituait à l’accélération au niveau des roues, et ce dans les sept zones du circuit définies par le règlement et seulement à partir de 120 km/h. Elle est apparue en compétition en 2012 en même temps que fut créé le Championnat du Monde d’Endurance FIA WEC. Cette voiture a remporté les 24 Heures du Mans dès sa première participation ainsi qu’en 2013 et 2014. Audi a également remporté les titres Pilotes et Constructeur du FIA WEC en 2012 et 2013.

Les pilotes vainqueurs avec la R18 e-tron quattro :

  • André Lotterer, Benoit Treluyer, Marcel Fässler en 2012 et 2014
  • Loïc Duval, Tom Kristensen, Allan McNish en 2013

Lire aussi : 24 Heures du Mans - Les voitures marquantes de l'ère LMP1 (2/3).