Ils ont marqué l’endurance en 2020
Retour

Ils ont marqué l’endurance en 2020

Retour sur les pilotes et équipes qui ont marqué la discipline de leur empreinte en cette année 2020 si particulière.

Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López

Les trois pilotes de la Toyota TS050 Hybrid #7 sont une nouvelle fois passés tout près de la victoire aux 24 Heures du Mans en terminant à la deuxième place. Néanmoins, ils ont tout de même la satisfaction d’avoir décroché le titre de Champions du Monde d’Endurance des pilotes LMP de la FIA. Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López ont remporté les 4 Heures de Silverstone, les Bapco 8 Heures de Bahreïn, les Total 6 Heures de Spa-Francorchamps et les 8 Heures de Bahreïn. « C’est un sentiment très particulier de remporter le titre. Je tiens à remercier tous ceux qui ont travaillé sur cette voiture fantastique pendant tant d’années. Ce fut une saison incroyable. Nous avons travaillé très dur pour cela et c’est un rêve de devenir Champion du Monde avec Kumui et Mike. Ils sont devenus comme des frères pour moi », confiait José María López à l’issue des 8 Heures de Bahreïn, dernière manche de la saison 2019-2020 du FIA WEC.

Sébastien Buemi, Brendon Hartley, Kazuki Nakajima

Ce sont les grands vainqueurs de la 88e édition des 24 Heures du Mans. Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima ont remporté la classique mancelle pour la troisième fois consécutive tandis que Brendon Hartley a empoché un deuxième succès après celui glané en 2017 avec Porsche. Même si le public était le grand absent de cette 88e édition en raison de la crise sanitaire, une victoire aux 24 Heures du Mans reste l’un des principaux faits d’armes dans la carrière d’un pilote et ça se savoure. « La course a une fois de plus montré à quelle vitesse la chance peut tourner. En début d’épreuve, j’avais le sentiment que tout était contre nous : slow zones, crevaisons et problème de refroidissement des freins. Mais tout d’un coup, les choses ont commencé à bien se passer et nous avons mené la course avec presque cinq tours d’avance. Le Mans a encore prouvé que l’on ne sait jamais ce qui va se passer avant la fin de la course », résume Sébastien Buemi.

United Autosports

2020 fut une année fantastique pour l’équipe United Autosports. Après avoir remporté la catégorie LMP2 des 24 Heures du Mans ainsi que le Trophée Endurance FIA des équipes LMP2 en FIA WEC, la formation anglo-américaine s’est adjugée les titres équipe et pilotes en LMP2 et LMP3 dans le cadre de l’European Le Mans Series. C’est un exploit qu’aucune autre équipe n’a réalisé la même année. « C’est assez incroyable. Je suis extrêmement fier de tout le monde de toute l’équipe. Je ne pense pas que quiconque ait imaginé réaliser ce que nous avons accompli cette année. La concurrence a vraiment été féroce », fait remarquer Richard Dean, co-fondateur de United Autosports. Alors quel est le secret de cette domination ? Le pilote portugais Filipe Albuquerque répond : « Je pense que c’est l’union de l’équipe qui fait la différence. Nous avons tous confiance les uns envers les autres. Tout le monde travaille avec passion. Tout ceci fait la différence. À la fin nous parlons de machines mais la dimension humaine reste très importante. »

Les pilotes féminines

Deux équipages 100% féminins ont participé à la 88e édition des 24 Heures du Mans ainsi qu’à l’European Le Mans Series 2020. En catégorie LMP2, l’Oreca 07-Gibson #50 de Richard Mille Racing Team était pilotée par Tatiana Calderon, Sophia Flörsch et Beitske Visser. En LMGTE Am, la Ferrari 488 GTE Evo #85 d’Iron Lynx était confiée à Manuela Gostner, Rahel Frey et Michelle Gatting pour qui il s’agissait de leur deuxième saison à ce niveau de compétition. Au Mans comme sur les circuits européens, ces deux équipages ont livré une copie parfaite et ont tout donné. Course après course, elles atteignent leurs objectifs sportifs mais aussi sociétaux tels que l’égalité, l’indépendance et l’émancipation de chaque femme.

PHOTO 1/2

Marco Sørensen et Nicki Thiim

Les pilotes de l’Aston Martin Vantage #95 ont remporté le titre de Champions du Monde d’Endurance des pilotes GT de la FIA. Ils ont également permis à Aston Martin de devenir Champion du Monde d’Endurance des constructeurs GT de la FIA. Aux 24 Heures du Mans, épaulés par Richard Westbrook, ils sont montés sur la troisième marche du podium de la catégorie LMGTE Pro. « Remporter ce championnat, c’est tout ce à quoi j’ai pensé pendant des mois et cela signifie beaucoup pour Marco et moi », commente Nicki Thiim. « La Vantage a été la voiture parfaite pour courir toute la saison. Je suis maintenant double champion du monde avec Aston Martin et c’est quelque chose qui restera avec moi pour le reste de ma vie. »

Niklas Nielsen, François Perrodo, Emmanuel Collard

Une fois de plus, le niveau de catégorie LMGTE Am fut très relevé. Les équipes et pilotes se sont livrés à de belles batailles tout au long de la saison. Si l’Aston Martin Vantage #90 de TF Sport a remporté les 24 Heures du Mans, c’est la Ferrari 488 GTE Evo #83 d’AF Corse qui a soulevé les Trophées Endurance FIA des pilotes et équipes GTE Am. Au volant de cette voiture, Niklas Nielsen, François Perrodo et l’expérimenté Emmanuel Collard (24 participations aux 24 Heures du Mans) ont effectué une folle remontée au classement lors des 8 Heures de Bahreïn pour récolter les lauriers. S’ils ont remporté deux courses contre quatre pour TF Sport, ces pilotes n’ont rien lâché. Ils ont fait preuve de régularité et n’ont pas commis d’erreur. En endurance, l’abnégation fini toujours par payer.

Michael Fassbender

L’acteur germano-irlandais a participé à sa première saison en European Le Mans Series au volant d’une Porsche 911 RSR de l’équipe Proton Competition. Il avait pour coéquipiers Richard Lietz et Felipe Laser. Ce premier engagement au niveau européen avait pour but de lui faire prendre de l’expérience en vue d’une participation, dans un avenir proche, aux 24 Heures du Mans. Il a terminé 2020 à la sixième position du classement pilotes. Il a également pris part à la manche de Porsche Carrera Cup qui s’est déroulée au Mans afin de prendre ses marques sur ce circuit aussi mythique qu’exigeant.

Rebellion Williams ESport

Les 13 et 14 juin 2020, l’Automobile Club de l’Ouest, le Championnat du Monde d'Endurance de la FIA (WEC) et Motorsport Games ont ouvert une nouvelle ère en organisant la première édition des 24 Heures du Mans Virtuelles. Ces 13 et 14 juin correspondaient aux dates initiales de la 88e édition des 24 Heures du Mans reprogrammée les 19 et 20 septembre en raison de la crise sanitaire. Pilotes de courses professionnels et spécialistes esports (sim racers) se sont associés pour disputer la plus grande course esports d’Endurance sur le jeu rFactor2. 50 voitures composaient la grille de départ dont les plus grandes équipes internationales et des pilotes de renom tels que : Fernando Alonso, Max Verstappen, Lando Norris, Juan Pablo Montoya, Charles Leclerc, Pierre Gasly, Rubens Barrichello ou Jenson Button. Après une course pleine de rebondissements et de nombreuses bagarres, c’est l’Oreca 07 #1 pilotée par Louis Deletraz, Raffaele Marciello puis les simracers Nikodem Wisniewski et Kuba Brzezinski qui a remporté cette course.
S.A.S. La Princesse Charlène de Monaco, engagée via sa fondation, et les 24 Heures du Mans virtuelles avaient organisé 24 Heures durant, un appel aux dons pour soutenir la recherche médicale dans sa lutte contre la COVID-19 et favoriser la vaccination accessible à tous. 21 500 € ont été récoltés et ont été intégralement reversés à l’Alliance GAVI.

PHOTO 1/2

Dans quelques jours, les acteurs de l’endurance passeront en 2021 avec différents objectifs sportifs et humains en ligne de mire. Cette nouvelle saison s’annonce déjà marquante avec notamment l’entrée en lice des Hypercar en Championnat du Monde d’Endurance FIA WEC ainsi qu’aux 24 Heures du Mans.