24 Heures du Mans 1962 – Ferrari, le cheval cabré au grand galop
Retour

24 Heures du Mans 1962 – Ferrari, le cheval cabré au grand galop

De 1932 à 2012, les 24 Heures du Mans n’ont pas manqué de succès, exploits et autres premières qui ont nourri sa légende. En attendant les 11 et 12 juin 2022, voici une rétrospective des « 24 Heures du Mans par 2 », avec pour cet épisode l’édition 1962.

Dates

23 et 24 juin 1962 (trentième édition)

Distance parcourue par les vainqueurs : 331 tours soit 4 451,255 kilomètres (185,469 km/h de moyenne).

Les vainqueurs…

Déjà vainqueurs sur Ferrari en 1958 et 1961, le Belge Olivier Gendebien et l’Américain Phil Hill s’imposent pour la troisième fois en duo et deviennent pour la circonstance l’équipage le plus victorieux de l’histoire des 24 Heures, rejoint par la suite par Ickx/Bell, Biela/Kristensen/Pirro et Fässler/Lotterer/Tréluyer. Avec ce quatrième succès sarthois (et troisième consécutif) de Gendebien, qui avait également remporté l’édition 1960 avec son compatriote Paul Frère, restera détenteur du record de victoires aux 24 Heures jusqu’en 1981. Quant à Phil Hill, sa troisième victoire marque… son troisième et dernier drapeau à damier manceau, en quatorze participations de 1953 à 1967. Avec cette sixième victoire depuis 1949, Ferrari détrône Bentley et Jaguar en tant que constructeur le plus victorieux au Mans. La marque au cheval cabré restera invaincue jusqu’en 1965.

Et autres histoires du top 10

Pour Ferrari, 1962 marque également la première apparition au Mans de la mythique 250 GTO, qui termine deuxième, troisième et sixième. Ce triomphe du constructeur italien est complété par la neuvième place d’une 250 GT d’usine.

Derrière ce triplé italien figure l’Américain Briggs Cunningham. Quatrième dix ans plus tôt au volant d’une voiture portant son nom, il égale cette meilleure performance au Mans dix ans plus tard. Il est cette fois au volant d’une Jaguar partagée avec le Britannique Roy Salvadori, vainqueur des 24 Heures 1959 sur Aston Martin.

Le sport automobile en 1962

Le Britannique Graham Hill s’adjuge son premier titre de champion du monde en Formule 1. A noter que cette année-là, quatre anciens et futurs vainqueurs des 24 Heures du Mans figurent dans le top 6 du classement final : Graham Hill, Bruce McLaren, Dan Gurney et Phil Hill. Par ailleurs, Dan Gurney remporte sur Lotus le 11 février la première course d’endurance du circuit de Daytona. Disputée sur trois heures, celle-ci prendra en 1966 son format définitif de 24 heures.

Trois autres lauréats des 24 Heures voient le jour en 1962. Né le 12 janvier, Emanuele Pirro s’impose à cinq reprises avec Audi (2000, 2001, 2002, 2006, 2007). Nés respectivement le 18 mars et le 23 décembre, Volker Weidler et Bertrand Gachot offrent en 1991 à Mazda la première victoire d’un constructeur japonais aux 24 Heures, associés au Britannique Johnny Herbert.

C’est également arrivé en 1962

1962-1972, l’odyssée de l’orange – Publié cette année-là, le roman Clockwork Orange (Orange mécanique) de l’écrivain britannique Anthony Burgess paraîtra en traduction française en 1972, peu après la sortie de son adaptation au cinéma par Stanley Kubrick.

Un autre musical de légende – Le 9 avril, l’Académie des Oscars décerne dix statuettes à West Side Story, libre adaptation new-yorkaise du drame Roméo et Juliette de William Shakespeare.

Premier rendez-vous américain avec la lune – Dans un de ses discours les plus célèbres, le Président John Kennedy affirme le 12 septembre sur le campus de la Rice University sa volonté d’envoyer des hommes sur la lune avant la fin de la décennie. Ce sera chose faite en juillet 1969.

« Je m’appelle Bond… » – Le 5 octobre, James Bond contre Dr No, premier film de la saga de l’agent secret 007 (dont Sean Connery est le premier interprète), est présenté en première mondiale à Londres.


PHOTOS (D.R. / ARCHIVES ACO) : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES, 24 HEURES DU MANS, 23 & 24 JUIN 1962 - En haut : le départ de la course, avec à  l'image la Ferrari des futurs vainqueurs Olivier Gendebien/Phil Hill (n°6), ainsi que la Corvette de Tony Settember/John Turner (n°1), l'Aston Martin de Richie Ginther/Graham Hill (n°11), la Ferrari de Michael Parkes/Lorenzo Bandini (n°7), les Maserati de Walt Hansgen/Bruce McLaren (n°2) et William Kimberley/Dick Thompsen (n°3). Ci-dessus : la Ferrari 250 GTO de Jean Blaton/Léon Dernier, troisième du général.