24 Heures du Mans 1972 – Et Matra chantera trois fois…
Retour

24 Heures du Mans 1972 – Et Matra chantera trois fois…

De 1932 à 2012, les 24 Heures du Mans n’ont pas manqué de succès, exploits et autres premières qui ont nourri sa légende. En attendant les 11 et 12 juin 2022, voici une rétrospective des « 24 Heures du Mans par 2 », avec pour cet épisode l’édition 1972.

Dates

10 et 11 juin 1972 (quarantième édition)

Distance parcourue par les vainqueurs : 344 tours soit 4 691,343 kilomètres (195,473 km/h de moyenne).

Les vainqueurs

Pour ses sixièmes 24 Heures, et quatre ans après sa chevauchée nocturne en panne d’essuie-glace, Henri Pescarolo remporte une victoire éminemment populaire, avant de devenir en 1973 puis 1974 le seul pilote français auteur de trois succès consécutifs dans la Sarthe. Graham Hill n’était plus revenu au Mans depuis 1966, l’année des premières 24 Heures d’Henri Pescarolo. Cette victoire fait de lui le seul pilote à la fois champion du monde en Formule 1 (1962 et 68), vainqueur aux 500 miles d’Indianapolis (1966) et au Mans. Un palmarès d’exception auquel il faut ajouter cinq succès au Grand Prix de Monaco. Ce duo franco-britannique s’impose après un long duel avec ses compagnons d’écurie François Cevert et Howden Ganley. Ces deux équipages offrent un doublé à Matra, pour la première victoire d’un constructeur français depuis Talbot-Lago en 1950, qui plus en présence du Président français Georges Pompidou, venu donner le départ de la course. Deux autres victoires suivent en 1973 puis 74, au son d’un moteur V12 trois litres qui enchante encore aujourd’hui tous les passionnés des 24 Heures et de sport automobile.

Et autres histoires du top 10

Si Ferrari  n’est plus présent en tant qu’équipe d’usine pour la victoire au général depuis 1971, une de ses routières sportives est l’une des grandes animatrices des 24 Heures dans la première moitié des années 1970 : la 365 GTB/4, dite « Daytona », réalise en 1972 un superbe tir groupé de la cinquième à la neuvième place grâce à des équipes partenaires de longue date du cheval cabré : Charles Pozzi, North American Racing Team (NART), Scuderia Filipinetti et Ecurie Francorchamps.

Autre reine des voitures de grand tourisme de cette période, la Ford Capri boucle ses premières 24 Heures dans le top 10, avec la dixième place de Gerry Birrell et Claude Bourgoignie.

Un ancien et un futur vainqueur des 24 Heures figurent en outre dans le top 10 : Nino Vaccarella, victorieux en 1964 (4e sur Alfa Romeo) et Derek Bell (8e sur Ferrari), qui s’imposera par la suite à cinq reprises entre 1975 et 1987. Deuxième sur Porsche, Reinhold Joest est aujourd’hui le propriétaire d’écurie le plus victorieux aux 24 Heures.

Le sport automobile en 1972

Ancien pilote devenu patron d’écurie prospère, Roger Penske remporte la première de ses 18 victoires aux 500 miles d’Indianapolis. En 2023, il sera le partenaire du retour de Porsche, qui s’alignera en catégorie Hypercar dans le cadre de l’édition du centenaire.

En 1972, Emerson Fittipaldi est le premier Brésilien champion du monde en Formule 1. Un demi-siècle plus tard, le pilote Alpine André Negrao sera-t-il le premier citoyen « auriverde » victorieux dans la Sarthe ?

C’est également arrivé en 1972

Bangladesh : un concert, un film – Premier grand concert caritatif de l’histoire du rock, organisé le 1er août 1971 à New York à l’initiative de l’ancien Beatles George Harrison et du musicien indien Ravi Shankar, The Concert for Bangladesh sort dans les salles de cinéma en 1972.

Environnement : une première prise de conscience – Alors que se déroule la quarantième édition des 24 Heures, la ville de Stockholm accueille du 5 au 16 juin la première Conférence des Nations Unies sur l’environnement.

Prélude d’un scandale à venir – Le 17 juin, en pleine campagne électorale américaine, l’arrestation de cinq hommes soi-disant plombiers posant des micros au siège du parti démocrate marque le début du scandale du Watergate.

Dernier rendez-vous (provisoire ?) avec la lune – Du 7 au 19 décembre, Gene Cernan, Ronald Evans et Harrison Schmitt effectuent à bord d’Apollo 17 la dernière mission lunaire habitée en date.


PHOTOS : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES, 24 HEURES DU MANS, 10 & 11 JUIN 1972 - En haut : Henri Pescarolo sur la route de sa première victoire mancelle. Il en signera deux autres sur Matra (1973 et 74) et une quatrième sur Porsche (1984). Ci-dessus : la première des cinq Ferrari Daytona classées dans le top 10 était engagée par l'importateur français Charles Pozzi, avec à l'arrivée la cinquième place du général pour Jean-Claude Andruet et Claude Ballot-Léna.