24 Heures du Mans - Jem Marsh, co-fondateur de Marcos (1930 - 2015)
Retour

24 Heures du Mans - Jem Marsh, co-fondateur de Marcos (1930 - 2015)

La vie de la marque Marcos, créée en 1959 par Jim Marsh, et Frank Costin, n'a pas été un long fleuve tranquille puisqu'elle disparaîtra deux fois avant de renaître de ses cendres et de couler une bonne fois pour toute en 2007.

La vie de la marque Marcos, créée en 1959 par Jim Marsh, "MAR", et Frank Costin, "COS", n'a pas été un long fleuve tranquille puisqu'elle disparaîtra deux fois avant de renaître de ses cendres et de couler une bonne fois pour toute en 2007. Pourtant, des passionnés continuent de faire vivre le nom de Marcos dans des courses historiques.

Dès le début de l'aventure, les voitures conçues par Marcos ont une bouille différente des autres bolides du marché, avec des portes en ailes de papillon et un toit rehaussé, dû à la grande taille (!) de Jim Marsh. La Xylon sera même surnommée "Ugly Duckling", soit "caneton hideux".

C'est avec une Gullwing que Marcos débute aux 24 Heures du Mans en 1962. Sans succès. Marcos reviendra dans la Sarthe en 1966 avec la fameuse Mini à l'initiative d'une écurie française. Ce sera la seule et unique fois qu'une Marcos franchira la ligne d'arrivée, à une modeste quinzième place et à plus de 100 tours de la Ford victorieuse, mais elle ne pouvait jouer la victoire au classement général, malgré un duo de pilotes solides composé de Claude Ballot-Léna et Jean-Louis Marnat. L'année suivante, Marcos aligne une Mini sous son propre nom et pour son propriétaire, Jem Marsh, son acolyte Frank Costin ayant quitté le navire.

Il faudra ensuite attendre près de 30 ans avant de revoir une Marcos au départ des 24 Heures du Mans car dès 1971, la société cesse ses activités : des ventes décevantes sur le marché américain et un déménagement dans des locaux trop coûteux ont eu raison de la trésorerie de la société. Si Jem Marsh récupère le droit d'utiliser la marque Marcos en 1976, celle-ci ne renaîtra qu'en 1984 en vendant d'abord des "kit cars", puis en produisant réellement des voitures à partir de 1993.

La première à sortir des ateliers sera la Mantara, qui deviendra LM600 dans sa version Le Mans. Malgré une belle carrière en GT britannique, la Mantara ne parviendra à rallier l'arrivée qu'une seule fois en trois participations, mais non classée car la Mantara n°71 de David Leslie, Chris Marsh, le fils de Jem, et François Migault, inscrite en 1995, n'a pas parcouru une distance suffisante.

Après de nouveaux problèmes financiers en 2000, Marcos revient en 2002 avec le soutien d'un Canadien, mais ne pourra éviter la faillite en 2007. Triste fin pour un constructeur qui faisait la part belle à l'innovation et dont les créations avant-gardistes sont régulièrement les vedettes des événements historiques.