De deux à quatre roues
Retour

De deux à quatre roues

 

Photo : Jean-René ROGER - ACO/Nikon

 

Samedi, 62 équipages s’affronteront sur le circuit Bugatti à l’occasion des 24 Heures du Mans Moto. L’occasion de rappeler qu’en de rares occasions, des motards sont parvenus à s’illustrer sur quatre roues…

John Surtees est incontestablement le meilleur exemple de reconversion réussie. En 1960, alors qu’il est en route vers son septième titre de champion du monde moto, l’Anglais fait ses débuts en F1 chez Lotus. Quatre ans plus tard, il est sacré champion avec la Scuderia Ferrari et termine 2e des 24 H du Mans auto au volant d’une 330 P2 !

Toujours dans les années soixante, un autre équilibriste du guidon accède à la F1 avant de s’illustrer dans la Sarthe. Mike Hailwood – encore un Britannique ! – cumule 9 titres de champion du monde moto et une 3e place aux 24 H du Mans auto 1969 sur Ford GT 40.

Plus récemment, d’autres champions du monde de vitesse moto se sont essayés aux 24 H du Mans auto, comme Johnny Cecotto et Wayne Gardner. Notons qu’en 1998, le second faisait équipe avec Didier de Radiguès, vice champion 350 cm3 en 1982, dans le baquet d’une Riley & Scott. Ce dernier, de nationalité Belge, a par ailleurs fait une très belle carrière de pilote automobile en remportant notamment les 24 H de Spa 1997 et l’American Le Mans Series en 2001 (catégorie LMP 675).

Julien Hergault

Photo : LE MANS (SARTHE), GP DE FRANCE MOTO, 14 MAI 2011. Qui sera le premier champion de moto à remporter les 24 H du Mans auto ? Peut-être Valentino Rossi qui n’a jamais caché son envie de disputer l'épreuve dans un prototype.