Retour

Invité de dernière minute, Vincent Abril (MR Racing) va retrouver Le Mans

Jeune pilote par son âge (il n'a que 25 ans) mais déjà très expérimenté, Vincent Abril compte une participation aux 24 Heures du Mans. Une statistique qui n'était pas censée évoluer en 2020, le pilote n'étant pas prévu sur la liste des engagés. C'était compter sans ce coup de téléphone reçu il y a quelques jours...

Passé par le karting puis la catégorie tourisme, Vincent Abril a basculé en GT dès 2013. Couvé par Olivier Panis, il a ensuite enchaîné les saisons avec une ascension vers les sommets. Une montée en puissance progressive. Avec Bentley, Vincent Abril fait le tour du monde : Blancpain GT Series Sprint Cup et Blancpain Endurance Series, on le voit aux 24 Heures de Spa-Francorchamps ou encore aux 12 Heures de Bathurst, à l’autre bout de la planète.

C’est en 2019 qu’il a découvert pour la première fois les 24 Heures du Mans, au volant de la Porsche 911 RSR #78 de l’écurie Proton Competition engagée en LMGTE Am. Il est alors au départ avec deux pilotes monégasques, Louis Prette et son père, Philippe Prette. "Je connais Louis depuis l'école, nous étions ensemble à Monaco. Nous avons quelques années d'écart mais nous nous cotoyons depuis longtemps. Louis est allé en Asie faire quelques courses automobiles et il voulait ensuite disputer les 24 Heures du Mans. Pour réaliser ce rêve, il voulait avoir son père à ses côtés, et un pilote professionnel" raconte Vincent Abril. Sollicité, il répond oui. « C’est ce qui a donné naissance à notre équipage au Mans l’an passé, et permet aujourd’hui un engagement à temps plein avec réussite en GT Open. »

Entre GT3 et GTE, son coeur balance

Cette année, il est de retour en dernière minute pour cette 88e édition. Il sera cette fois au volant d'une Ferrari 488 GTE Evo, engagée par MR Racing. Appelé en dernière minute ? Oui, par le patron de l’équipe AF Corse Amato Ferrari lui-même (en remplacement de Yuhi Sekiguchi, dans l'impossibilité de venir à cause de l'épidémie de Covid-19). L'objectif de Vincent Abril est faire de son mieux. Jeune pilote, indépendant et rapide, il a été appelé par le patron de la structure italienne pour apporter son expérience de la course en général et continuer « d’apprendre » Le Mans. Avant de devenir titulaire et de gagner un jour ? On y croit.

Âgé de 25 ans, Vincent Abril pourrait passer pour un « jeune » pilote mais il possède déjà une solide expérience. Presque 10 ans de carrière pour lui en automobile car il a démarré en 2011 en SEAT León Supercopa France. Son épopée en catégorie GT3 l’a vu s’imposer partout ou presque. Vainqueur du Championnat de France FFSA GT en 2013 (plus jeune vainqueur de la compétition), vainqueur de la Blancpain Sprint Series en 2015 (avec Maximilian Buhk), il est actuellement à la deuxième place du championnat GT Open avec Louis Prette, son équipier. Entre le GT3 et le GTE, le cœur de Vincent Abril balance. Il regarde le Championnat du Monde d’Endurance avec attention et envie « Les constructeurs sont là et cela reste le summum de l’endurance. Le WEC est un de mes objectifs. Entre une GT3 et une GTE, l’écart n’est pas énorme et il existe beaucoup de championnats attractifs pour un pilote professionnel comme moi. » Ses performances pour ces 24 Heures du Mans 2020 seront suivies, car nombreux sont les patrons d'équipes qui connaissent son talent et son potientiel pour l'avenir.