Les 24 Heures du Mans et "Star Wars" - Histoires parallèles en 1983
Retour

Les 24 Heures du Mans et "Star Wars" - Histoires parallèles en 1983

En 1983 se conclut la premi

1983 au Mans - Cette année-là, Jacky Ickx est le premier pilote à signer trois pole positions consécutives aux 24 Heures du Mans. Mais il ne remportera pas de septième victoire : le sort de la course est scellé dès le deuxième tour au virage de Mulsanne, lorsque le Belge et le Néerlandais Jan Lammers s'accrochent. Repartis en 43e position après un arrêt au stand, Ickx et son équipier Derek Bell terminent sur la deuxième marche du podium, derrière les vainqueurs Vern Schuppan, Al Holbert et Hurley Haywood. Après le lancement de la réglementation technique des prototypes Groupe C en 1982, Porsche effectue avec son équipe d'usine et de nombreux clients main basse sur la 51e édition des 24 Heures, avec huit 956 aux huit première places. Avec ce... huitième succès, Porsche n'est plus qu'à une victoire du record détenu à cette époque par Ferrari depuis 1965.

1983 au cinéma - Comme de coutume, "Star Wars Episode VI - Le retour du Jedi", réalisé cette fois par Richard Marquand, termine en tête du box-office de 1983. Parmi la bande de réalisateurs qui, autour de George Lucas, ont inventé ce qu'on a appelé le "nouvel Hollywood" (Steven Spielberg, Martin Scorsese, Francis Ford Coppola), Brian de Palma marque les esprits avec "Scarface" (sur un scénario d'Oliver Stone), personnifié par un Al Pacino plus excessif que jamais. Sorti aux Etats-Unis le 21 octobre 1983 (en 1984 en France), "L'étoffe des héros", adapté du livre de Tom Wolfe, revisite non sans humour l'épopée des astronautes du programme spatial Mercury. En France, Isabelle Adjani triomphe dans "L'été meurtrier", tandis que François Truffaut tourne son dernier film, "Vivement dimanche !"

Jean-Philippe Doret / ACO

Photo : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES, 24 HEURES DU MANS, SAMEDI 18 & DIMANCHE 19 JUIN 1983. Outre les vainqueurs Al Holbert et Hurley Haywood, deux autres pilotes américains sont montés sur le podium de la 51e édition des 24 Heures du Mans : Mario Andretti et son fils Michael, troisièmes, associés au Français Philippe Alliot au volant de la Porsche 956 n°21 privée de l'équipe Kremer Racing.