Mes premières 24 Heures du Mans vues par Jean Philippe Belloc (Corvette)
Retour

Mes premières 24 Heures du Mans vues par Jean Philippe Belloc (Corvette)

Jean Philippe Belloc a disputé ses 10e 24 Heures du Mans il y a deux semaines. Il a terminé 8e de la catégorie LMGTE Am au volant de la Corvette C7.R Larbre Compétition (avec Pierre Ragues et Yutaka Yamagishi). Le Français a piloté de superbes voitures comme les Viper et les Saleen en GT1 et bien sûr les Corvette. Il est revenu pour nous sur ses premières 24 Heures du Mans.

Vos premières 24 Heures du Mans en tant que pilote : « C’était en 1997 avec la Courage C36 engagée par La Filière que je partageais avec Emmanuel Clérico et Henri Pescarolo. J’ai eu la chance, je dois dire, de piloter avec quelqu’un comme Henri qui a donc été mon premier coéquipier ! Malheureusement, à chaque fois que je pense à 1997, je pense à la mort de mon copain, Sébastien Enjolras (qui est décédé lors de la Journée Test, ndlr). Cela m’avait considérablement gâché la fête. A l’époque, j’évoluais en Formule 3000 (sur une Lola Apomatox, ndlr) et je n’avais pas vraiment pris plaisir à cette course. Ensuite je suis revenu avec Courage Compétition puis avec Oreca sur la Viper. J’ai beaucoup plus apprécié ces deux participations et j’ai enfin pu profiter et découvrir la légende du Mans. »

Sa première venue en tant que spectateur : « Je ne suis jamais venu au Mans en spectateur mais mon papa, oui. Il était d’ailleurs présent lors des 24 Heures du Mans 1955 avec ce tragique accident. Le Mans, ce sont des drames mais ce sont aussi de grandes joies. Mon père m’a raconté des tas de choses sur Le Mans et m’avait vraiment donné envie d’y aller.  »

Votre meilleur souvenir au Mans : «J’en ai beaucoup. Toutes mes participations m’ont apporté de la joie même ma première en 1997. Je citerais quand même 2011 lorsque j’ai participé aux 24 Heures du Mans avec l’équipe IMSA Performance sur la Porsche 991 RSR avec deux coéquipiers qui sont devenus par la suite des amis : Christophe Bourret et Christophe Gibon. C’étaient deux purs amateurs et le fait de vivre leur rêve avec eux, à les aider à le réaliser a été tout simplement fantastique. De plus, on termine 2e de la catégorie LMGTE Am. C’est certainement mon meilleur souvenir avec toute l’histoire humaine derrière. Il y a aussi l’aventure Oreca et également cette première participation avec Henri où l’on termine 7e au classement général. De toute façon, chaque fois que l’on termine, cela reste un excellent souvenir. »

Le coéquipier qui vous a le plus marqué : « En 2002, sur la Viper GT-R Equipe de France – FFSA, j’ai fait équipe avec deux jeunes pilotes qui débutaient au Mans : Jonathan Cochet et Benoît Tréluyer. Je me suis régalé avec eux, nous avions passé une super semaine ensemble et avons terminé 3e de la catégorie LM GTS. Maintenant, quand je vois ce que Benoît a ensuite réalisé (entre autre, trois victoires aux 24 Heures du Mans au général avec Audi, ndlr), je dirais que c’est lui qui m’a le plus marqué ! Après j’ai eu la chance de piloter avec plusieurs anciens vainqueurs comme Henri Pescarolo, Yannick Dalmas et Christophe Bouchut. Finalement, je m’y connais en vainqueurs du Mans (rires). »

Les couleurs et le design de votre casque : « J’ai mélangé deux bleus. J’aime tout simplement.cette couleur. J’ai ensuite mis du rouge en souvenir d’un ami. Puis, comme j’étais sponsorisé par ELF, j’avais fait un dessin avec un peintre qui reprenait le symbole de cette marque. Quand le sponsoring s’est arrêté, j’ai néanmoins conservé ce design.»