24 Heures du Mans - A443, la dernière Renault-Alpine (vidéo)
Retour

24 Heures du Mans - A443, la dernière Renault-Alpine (vidéo)

De 1976 à 1978, les 24 Heures du Mans sont marquées par un duel entre Porsche et Renault. En 1976 et 77, le constructeur allemand est le premier à imposer un moteur turbocompressé dans la Sarthe

De 1976 à 1978, les 24 Heures du Mans sont marquées par un duel entre Porsche et Renault. En 1976 et 77, le constructeur allemand est le premier à imposer un moteur turbocompressé dans la Sarthe, tandis que la marque française mène en parallèle des essais préparatoires pour faire entrer son V6 1,5 litre turbo en Formule 1 l’année suivante. C’est ce moteur qui équipe les prototypes Renault-Alpine A442 en 1976, 77 et 78. Porsche fait également appel à une architecture à six cylindres, mais disposés à plat. L’A443 est alignée en 1978. Frappée du numéro 1, elle est pilotée par Jean-Pierre Jabouille et Patrick Depailler. Qualifiée en première ligne aux côtés de la Porsche 936 de Jacky Ickx et Henri Pescarolo, elle mène douze heures durant et signe le meilleur tour en course avant d’être contrainte à l’abandon. C’est une autre Renault-Alpine qui l’emporte : l’A442 B de Didier Pironi et Jean-Pierre Jaussaud. A l’origine, le cockpit de l’A443 était équipé d’une bulle aérodynamique en plexiglas. Celle-ci a été retirée sur la voiture de Jabouille-Depailler, mais conservée sur l’A442 B victorieuse.

Retrouvez la Renault-Alpine A443 pour un tour du circuit des 24 Heures en caméra embarquée, filmé en juillet 2014 à l’occasion de la septième édition de Le Mans Classic, où elle était pilotée par Alain Serpaggi et Jean Ragnotti. Elle était engagée dans le Plateau 6, réservé aux voitures ayant disputé les 24 Heures du Mans de 1972 à 1979. A noter que les deux ralentisseurs de la ligne droite des Hunaudières n’existaient pas encore lorsque l’A443 a disputé les 24 Heures en 1978.