24 Heures du Mans – Aston Martin défend sa couronne en LMGTE Am
Retour

24 Heures du Mans – Aston Martin défend sa couronne en LMGTE Am

En 2020, Aston Martin brillait aux 24 Heures du Mans tant en LMGTE Pro qu’en LMGTE Am. Les Vantage AMR nées à Gaydon devenaient les reines de la Sarthe. Onze mois plus tard, l’équipe officielle n’est plus là, Aston Martin ayant fait le choix de s’engager en Formule 1. Reste toutefois une présence en LMGTE Am, avec quatre voitures engagées à titre privé.

TF Sport, une équipe qui ne chôme pas

Pas de Vantage AMR en LMGTE Pro pour défendre le titre. Qu’importe. L’offensive en LMGTE Am est forte avec quatre engagements privés. Enfin, pas totalement. Aston Martin Racing est toujours là, en coulisses, à couver ses représentantes. Et parmi elles, on retrouve les trois machines engagées par TF Sport.

Tom Ferrier, le patron, se souvient de la victoire de 2020. « Cela me semble si loin ! plaisante-t-il. C’était une course sans erreur, sans problème. Mis à part une petite chaleur pour l’un des pilotes dans les virages Porsche - sans conséquence - tout s’est déroulé parfaitement. Nous n’avons pas eu à changer les freins non plus. » En se passant de remplacer les disques et les plaquettes de freins - une première pour un vainqueur dans l’histoire de la catégorie - l’équipe anglaise a gagné un temps précieux, s’imposant avec une minute d’avance sur la ligne seulement.

L’homme-clé de cette victoire ? Jonny Adam, à n’en pas douter. Le pilote, passé par l’école du British GT avec TF Sport dès 2016, a été promu pilote officiel Aston Martin. Vainqueur en 2017 en LMGTE Pro après un final magnifique contre Corvette, a pu faire profiter TF Sport de son expérience en 2020, enchaînant les relais solides.

PHOTO 1/3

PAS D’AVANTAGE DU NOMBRE

Cette année, TF Sport engage trois voitures en LMGTE Am, avec des ambitions variées et des équipages renouvelés. Comme un nouveau départ. La #33 peut compter sur Dylan Pereira, Ben Keating et Felipe Fraga. Les deux derniers nommés connaissent le goût de la victoire, ayant passé la ligne d’arrivée en première position en 2019 avec la seule Ford GT privée, avant un déclassement (pour taille de réservoir non-conforme). Ils veulent cette année retrouver le succès. Possible ? « Ils seront forts affirme Tom Ferrier. Sur la #777, nous avons en revanche plusieurs pilotes qui débutent alors ce sera plus compliqué. Enfin, sur la #95, nous pouvons compter sur le métier de Ross Gunn. Nous avons nos chances. »

En regardant passer les Vantage AMR, ne perdez pas de vue que le constructeur apporte son soutien total. Le siège a dépêché trois spécialistes moteur et deux ingénieurs chez TF Sport, avec certains mécaniciens qui étaient aussi de l’aventure LMGTE Pro. Aston Martin ne peut pas se vanter d’une présence officielle, mais l’implication est là. « Leur soutien est aussi fort que par le passé, même plus. » En cas de nouvelle victoire, la Vantage AMR ferait mieux que la précédente génération (l’Aston Martin V8 Vantage GTE) qui n’avait glané qu’un seul succès en LMGTE Am. C’était en 2014, avec le « Dane train » de David Heinemeier Hansson, Kristian Poulsen et Nicki Thiim.