24 Heures du Mans et WRC (2) : deux top 5 pour Sébastien Loeb
Retour

24 Heures du Mans et WRC (2) : deux top 5 pour Sébastien Loeb

En 2022, Sébastien Ogier sera le cinquième champion du monde des rallyes (WRC) à s’aligner aux 24 Heures du Mans, seize ans après la deuxième place au général de son ancien équipier et rival Sébastien Loeb, qu’il retrouvera ce week-end sur les routes du rallye du Portugal. Ce dernier était revenu dans la Sarthe en 2014, cette fois en tant que patron d’écurie.

En 2004, la venue du champion du monde des rallyes 1995 Colin McRae avait suscité un enthousiasme particulier outre-Manche. Et en 2005, Sébastien Loeb est incontestablement le rookie le plus attendu par les fans français pour cette 73e édition des 24 Heures. Sa venue à la Journée Test du 5 juin avait d’ailleurs des allures de course hitchcockienne contre la montre. Le rallye de Turquie tout juste remporté, il monte dans un hélicoptère puis un jet privé pour rejoindre l’aérodrome adjacent au circuit des 24 Heures. A 18 h 16, soit à peine trois quarts d’heure avant la fin de la Journée Test (dont la fin a été pour la circonstance repoussée de 18 h 00 à 19 h 00), Sébastien Loeb prend la piste au volant de la Pescarolo C60 n°17 pour ses dix tours obligatoires en tant que débutant… et accueilli par la pluie.

Pour cette première participation, Sébastien Loeb est donc pilote Pescarolo Sport, associé à Eric Helary (vainqueur des 24 Heures 1993 sur Peugeot) et Soheil Ayari. Contraint à l’abandon en 2005, Sébastien Loeb retrouve l’équipe de l’homme au casque vert l’année suivante. Entre ces deux participations mancelles, il décroche son deuxième titre mondial en rallye, établissant un nouveau record de victoires sur une saison (dix). En 2006, l’Alsacien et Eric Helary sont rejoints par Franck Montagny. Ils terminent deuxièmes à quatre tours de l’Audi victorieuse de Frank Biela, Emanuele Pirro et Marco Werner. C’est à ce jour le meilleur résultat d’un champion du monde des rallyes aux 24 Heures du Mans.

Si Sébastien Loeb n’est pas encore revenu dans la Sarthe en tant que pilote, son écurie a été l’une des animatrices de la saison 2014 en LMP2. Cette année-là, l’Oreca 03-Nissan de Sébastien Loeb Racing hérite pour les 24 Heures du Mans du numéro de course le plus convoité : le 24. Sous le drapeau à damier, René Rast, Jan Charouz et Vincent Capillaire terminent quatrièmes de la catégorie et huitièmes du général. Et en fin de saison, Capillaire remporte à Estoril (Portugal) la manche de clôture de la saison European Le Mans Series, associé au Suédois Jimmy Eriksson.

En WRC, Sébastien Loeb détient à la fois le record de titres mondiaux (neuf consécutifs de 2004 à 2012) et de victoires (80). En janvier dernier, à l’issue du Rallye de Monte Carlo, il est également devenu le vainqueur le plus âgé (47 ans) en Championnat du monde des Rallyes.

PHOTOS : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES, 24 HEURES DU MANS 2006 ET 2014 (D.R. / ARCHIVES ACO). De haut en bas: en 2006, Sébastien Loeb au stand au volant de la Pescarolo C60 n°17 ; en compagnie d'Eric Helary (à gauche), son coéquipier en 2005 et 2006 ; Sébastien Loeb en route vers la deuxième marche du podium ; en 2014, l'Oreca 03-Nissan engagée par la structure de Sébastien Loeb, qui était déjà à cette époque nonuple champion du monde des rallyes, de 2004 à 2012 ; Sébastien Loeb en pré-grille avant le départ de la course en 2014.