24 Heures du Mans – La Peugeot 9X8, une Hypercar au design extrême
Retour

24 Heures du Mans – La Peugeot 9X8, une Hypercar au design extrême

La Peugeot 9X8 du Team Peugeot TotalEnergies fera ses débuts en Championnat du monde d’endurance FIA WEC au cours de la saison 2022. Cette Hypercar apparaît déjà comme une voiture iconique pour laquelle les designers de la marque française ont joué un rôle clef.

Si les LMP1 Hybrides étaient « autant des voitures de systémistes et d’ingénieurs que de pilotes », selon Romain Dumas, double vainqueur des 24 Heures du Mans, les Hypercars pourraient bien être des voitures de designers. Auparavant, plus que le style et l’identification à une marque, la performance était l’objectif premier. De ce fait, les prototypes ne se distinguaient pratiquement pas morphologiquement les uns des autres. Cependant, avec l’introduction de la réglementation Hypercar, une place plus importante est donnée au design.

Pour créer son Hypercar et faire son retour au plus haut niveau de l’endurance, Peugeot a décidé de frapper fort à travers la 9X8 qui suscite déjà l’émotion et incarne la vitesse. Les ingénieurs et les designers de la marque au lion ont travaillé en étroite collaboration et ont effectué une convergence entre le style et la technique pour créer cette voiture. « Pour identifier le thème de notre future voiture de course, nous avons tout d’abord lancé une compétition entre les designers. Nous avons reçu beaucoup de propositions : ce projet a suscité un enthousiasme fou, avec la perspective de voir un jour notre création affronter les marques les plus prestigieuses au monde sur la plus mythique des pistes ! », explique Matthias Hossann, directeur du design Peugeot. Guidés par la performance, les ingénieurs ont laissé un maximum de liberté à la créativité pour élaborer le design de la 9X8. « Elle fera date dans l’histoire », estime Matthias Hossann.

Avec ou sans aileron arrière ?

Il est vrai que les observateurs et spécialistes s’accordent à dire que cette Hypercar est en rupture radicale avec les générations de voitures de course précédentes, toutes marques confondues. Ce qui renforce ce sentiment, c’est l’absence d’aileron arrière qui lui confère une morphologie unique.
C’est en 1967, aux 24 Heures du Mans, que l’aileron arrière est apparu pour la première fois. Depuis 1971, plus aucune voiture ne s’y est imposée sans aileron arrière. Ne pas doter la 9X8 de cet appendice aérodynamique apparaît comme de l’audace et de l’inventivité des designers et ingénieurs de Peugeot. « Le règlement Hypercar ACO/FIA l’autorise », rappelle Olivier Jansonnie, Directeur Technique programme WEC de Peugeot Sport. « Nos études en calculs et en soufflerie ont souligné la pertinence de ce choix. Les séances de roulage sur différents circuits, aux spécificités diverses, devront valider cette option, ainsi que les développements et réglages qu’elle nécessite ».

Belle de nuit

Les designers Peugeot ont également pris en compte l’aspect nocturne des courses d’endurance. « Dans notre équipe, il y a beaucoup de fans de l’endurance et notamment des 24 Heures du Mans. Pour y être allés en spectateurs, ils savent que la nuit, depuis le bord de la piste, les signes distinctifs des voitures ne sont pas nombreux. On peut reconnaître certaines autos au chant de leur moteur, mais à de nombreux endroits, la présence visuelle se limite le plus souvent à des traits lumineux qui s’éloignent dans la nuit », analyse Matthias Hossann. Pour facilement identifier la 9X8, de jour comme de nuit, une vraie recherche sur les éléments lumineux a été effectuée. Le motif de trois griffes présentes sur toutes les voitures de série actuelles de Peugeot s’est imposé de lui-même. « Nous n’avons pas eu trop de mal à les implanter à l’avant de notre Hypercar 9X8, mais leur mise en scène à l’arrière nous a imposé un gros travail. Nous avons intégré les trois griffes lumineuses dans des éléments en matériau composite séparés, dont les interstices permettent l’extraction de l’air. Nous avons tous hâte de voir leur effet en course ».

Grâce à son design, sa posture féline, des lignes fluides rehaussées de signes de sportivité et ses signatures lumineuses, la Peugeot 9X8 pourrait bien devenir la nouvelle coqueluche des spectateurs des 24 Heures du Mans. En attendant de l’admirer en piste, retrouvez les clichés de la photographe de mode et de supercars, Agnieszka Doroszewicz.

PHOTO 1/4