24 Heures du Mans – Les réactions des nouveaux pilotes Peugeot Sport
Retour

24 Heures du Mans – Les réactions des nouveaux pilotes Peugeot Sport

Les sept nouveaux pilotes de Peugeot Sport livrent leurs réactions à l’annonce de leur titularisation au sein du projet Hypercar du constructeur français. Ils livrent également leur vision des 24 Heures du Mans et de l’endurance.

Loïc Duval

« J'ai eu la chance de rouler avec une Peugeot au Mans en 2010 et 2011. Quand j'ai découvert la nouvelle du retour de Peugeot, j'ai su que c'était quelque chose que je voulais faire avec ce constructeur. De mes sept coéquipiers, Jean-Eric Vergne est celui que je connais le plus. Je me souviens de l'époque où il était encore en F1 et où il vivait en Suisse. Il venait chez moi et nous passions donc beaucoup de temps ensemble. Nous nous entraînions pendant l'hiver à Chamonix. Lorsqu'il court en Formule E, mes enfants crient son nom quand ils le voient à la TV.
Les 24 Heures du Mans sont le graal. En sport automobile, il y a peu de courses que tout le monde connaît : Monaco en F1, l'Indy 500 mais Le Mans est le top du top. Peut-être parce que je suis français ! Le défi des voitures et des équipes d’atteindre de si grandes vitesses avec une telle fiabilité est incroyable ! Piloter de nuit et de jour est quelque chose d'extraordinaire.
Je rêverais de piloter la 905 qui est une magnifique voiture, j’adorerais l’essayer sur le circuit du Mans. Je suis un grand fan des courses historiques comme le Mans Classic. »

Kevin Magnussen

« Peugeot a une grande histoire au Mans. Mon ambition est de réussir et de gagner. La décision de rejoindre Peugeot n'a pas été difficile à prendre étant donné les succès remportés par le passé, non seulement au Mans mais aussi dans le sport automobile en général. Mon père a participé au Mans pendant plus de 20 ans. J'ai toujours suivi la course et j'y suis allé moi-même à plusieurs reprises. C'était un de mes rêves de disputer cette course un jour. Je ne pouvais pas imaginer une meilleure façon de le faire qu'avec Peugeot. Je veux gagner le Mans, c’est mon but et mon ambition. »

Jean-Eric Vergne

« L’histoire de Peugeot qui a gagné au Mans, c’est ce qui m’a motivé à rejoindre l’équipe. Et évidemment aussi notre team qui a l’objectif de gagner. L’équipe apportera son soutien aux six autres pilotes et a une très bonne voiture, ce qui est le plus important quand vous courez au Mans. Le fait également que je sois français. C’est un sentiment assez magique que Peugeot, constructeur français, et moi, pilote français, nous nous engagions au Mans.
J'ai toujours su que je voulais disputer les 24 Heures du Mans. La première fois que j’ai piloté une monoplace, c'était au Mans, en Formule Campus. Je me souviens d'avoir été dans l'immense tribune et de m'être senti si petit. Quand j’étais à la Filière, un peu plus tard, je suis allé y assister. Je me souviens d'avoir été époustouflé et d'avoir dit : "Je veux gagner cette course un jour". Ce sont aussi des moments incroyables que vous partagez avec votre équipe. Normalement en monoplace, vous vous battez contre vos coéquipiers et les autres pilotes. L’endurance rapproche les pilotes tout au long de la saison ou pendant votre carrière… et qui sait où nous serons dans 10 ans ! Mais nous aurons partagé une énorme aventure et cette expérience lie les gens pour toujours.
Je veux gagner les 24 Heures du Mans plusieurs fois ! »

Paul di Resta

« L'histoire et le professionnalisme, c’est ce qui m’a convaincu de m’engager avec Peugeot. Être impliqué et rejoindre l'équipe à la naissance du projet est vraiment excitant. Il y a 3 ans en débutant en LMP2, j'ai attrapé le virus de l’endurance.
Je n'ai pas encore partagé beaucoup de temps avec mes coéquipiers. Je connais JEV, nous étions ennemis en F1 à l'époque ! Celui que je connais le plus, c’est Mikkel avec qui j’ai partagé un entrainement physique lorsqu’il était dans l’équipe junior et moi en DTM.
L’endurance, pour moi, c’est le travail d’équipe. Il est mis à rude épreuve. Lorsque vous regardez la course, vous voyez évidemment les 24 heures, mais ce que vous ne voyez pas, ce sont les semaines de travail précédentes. Tout le monde relève ce défi pendant des mois voire des années. Je pense que les pilotes ont le côté le plus facile, ils peuvent faire une sieste entre deux relais.
Les 24 Heures du Mans sont la meilleure course au monde. Je l’ai remporté l’an dernier en LMP2 et j’ai ressenti les émotions de la victoire. »

Mikkel Jensen

« Le projet Hypercar est très intéressant et excitant. De nombreux constructeurs sont engagés. Peugeot a une belle histoire et a déjà gagné le Mans. Je suis très content de faire partie de l’aventure et j’ai hâte que cela commence.
Les 24 Heures du Mans, je pense que c’est ce qui se fait de mieux en sport automobile. Tous les pilotes veulent l’épingler à leur palmarès. Ce n’est un secret pour personne qu’au Danemark, Tom Kristensen a rendu cette course très populaire. C’est la seule course, F1 incluse, qui est diffusée sur la chaîne nationale aux journaux télévisés.
Pour moi, les 24 Heures du Mans riment avec travail d’équipe, passion et implication car c’est ce qui est nécessaire pour gagner. »

PHOTO 1/2

Gustavo Menezes

« J'ai toujours admiré la ténacité de Peugeot à se battre pour la victoire dans tous les domaines. Pour être honnête, j'ai commencé à regarder les courses d'endurance à l'apogée du duel Peugeot contre Audi. Dès que j'ai entendu que le retour était une réalité, j'ai su que je devais trouver un moyen de rentrer en contact avec Peugeot et s’associer nos objectifs de victoire.
L’endurance et les 24 Heures du Mans représentes mon crédo : la persévérance. Le Mans c’est plus qu'une course, plus que de l'endurance, c’est de la persévérance, ne jamais abandonner. L’équipe devient une famille. Et après des semaines de travail éreintant, si tout se passe bien et que tout le monde reste motivé, alors peut-être rentrerez-vous avec une victoire. Les 24 Heures du Mans sont intemporelles. »

James Rossiter

« Le Mans est un rêve pour tout pilote et la chance de travailler pour un constructeur aussi prestigieux ne se présente qu'une fois. J'ai vraiment hâte de mettre toute mon expérience au service de ce projet et de se battre pour la victoire au Mans.
Les 24 Heures du Mans sont le test ultime de l'homme et de la machine. Le niveau d’implication requis de la part de toute l'équipe pour aller chercher la victoire est incomparable. Il représente le défi ultime dans notre sport.
Si on me dit 24 Heures du Mans, je réponds : allons-y ! »

Quand les pilotes vont-ils collaborer dans la préparation et le développement de l’Hypercar Peugeot ? Olivier Jansonnie, Directeur technique WEC de Peugeot Sport répond : « Le plus tôt possible. Nous les invitons à nous rendre visite à Satory. Nous avons beaucoup de questions à poser. Cela nous sera très bénéfique des les impliquer dès le début. Ils sauront nous guider sur des sujets comme l’ergonomie du cockpit, la gestion d’énergie, le développement et l’utilisation de nos logiciels et même d’autres sujets que nous ignorons encore. » Ils auront l’occasion de piloter la voiture lors d’une campagne de roulage sur piste. Celle-ci devrait avoir lieu en fin d’année.