24 Heures du Mans – Les réactions des polemen
Retour

24 Heures du Mans – Les réactions des polemen

Kamui Kobayashi (Toyota GR010 Hybrid #7), Dries Vanthoor (Porsche 911 RSR-19 #72), António Félix Da Costa (Oreca 07-Gibson #38) et Julien Andlauer (Porsche 911 RSR-19 #72) régissent à leur Hyperpole de la 89e édition des 24 Heures du Mans.

Kamui Kobayashi, Toyota GR010 Hybrid #7 Toyota Gazoo Racing, 3’23’’900

« Je suis très content d’être ici, en Hypercar, sur ce circuit fantastique, et en pole position. C’est un tel effort de toute l’équipe, d’être les plus rapides sur la piste et d’avoir une voiture forte en course. Jusqu’ici, j’estime que nous avons fait du très bon travail. Maintenant, il reste une course de 24 heures ! Franchement, être le plus rapide sur un tour, c’est toujours un sentiment très fort. En tant que pilote, on a fait des essais depuis cet hiver, bien sûr, on a vu la voiture évoluer, progresser. Nous sommes arrivés ici bien préparés. On pensait être plus lents et je suis très content de ce chrono très rapide.
Je crois que nous devons encore changer de catégorie, ou changer le règlement, car nous n’étions pas censés aller aussi vite (rires). »

Dries Vanthoor - Porsche 911 RSR-19 #72 Hub Auto Racing - 3'46''882

« J’ai tout donné, j’ai essayé d’aller aussi vite que possible. C’est assez dingue de se battre avec les équipes officielles Corvette, Ferrari et Porsche. Cela peut surprendre que nous soyons devant les Porsche officielles, mais moi je pense que cela montre que la compétition client fonctionne bien. Honnêtement, je ne pense pas que je pourrais aller plus vite. Désormais nous sommes en bonne position pour le départ de la course mais tout peut arriver. Je pense que ce sera très intéressant ! »

António Félix da Costa, Oreca-Gibson #38 JOTA, 3’27’’950

« C’est une super sensation, surtout sans trop de trafic et avec peu d’essence. En tant que pilote, c’est ce dont on rêve. Le premier relais n’était pas le meilleur, mais j’ai pu repartir plus fort lors du second avec des pneus frais. La voiture était parfaite ce soir.
J’adore rouler dans la nuit, mais je n’avais pas encore la confiance, je n’avais fait que quelques tours dans ces conditions cette semaine. Après le drapeau rouge, j’étais un peu inquiet mais j’ai décidé d’envoyer et ça a marché.
J’essaye juste d’essayer d’être là et de profiter. Le Mans a un bel avenir devant lui, très excitant pour les pilotes. Mais, encore une fois, nous nous concentrons sur cette édition des 24 Heures en priorité. »

Julien Andlauer – Porsche 911 RSR-19 #88 Dempsey-Proton Racing – 3’47’’987

« Nous avions bien préparé cette Hyperpole avec l’équipe ces deux derniers jours. Mon premier tour était déjà bon, puis, lorsque je suis arrivé dans le dernier secteur, il y a eu le drapeau rouge. Je ne me suis pas démobilisé car lorsqu’on est à 100% comme ça, on peut vite partir à la faute. Il me restait un seul train de pneus neufs alors je ne devais pas me louper. J’ai su trouver le juste milieu entre prise de risque et marge de sécurité. L’Hyperpole rebat les cartes et c’est un format qui me plaît. Aujourd’hui, nous avons confirmé que nous étions les plus rapides dans notre catégorie. Ça prouve que le travail de notre équipe est régulier et bien fait. »