24 Heures du Mans – Neel Jani : « J’ai tout de suite aimé la Porsche 911 RSR-19 »
Retour

24 Heures du Mans – Neel Jani : « J’ai tout de suite aimé la Porsche 911 RSR-19 »

Après onze participations en prototype, Neel Jani fait cette année pour la première fois l’expérience des 24 Heures du Mans en catégorie LMGTE Pro. À l’instar de son ancien coéquipier Romain Dumas, il pourrait, le 22 août, inscrire son nom au palmarès sarthois dans deux catégories différentes, cinq ans après sa victoire au général avec la 919 Hybrid.

D’un voyage de sa Suisse natale à l’Espagne à l’âge de cinq ans en 911 aux 24 Heures du Mans 2021 en LMGTE Pro, en passant par sa victoire avec la 919 Hybrid en 2016, Porsche est un marqueur important du parcours de Neel Jani. Et pour ses premières 24 Heures du Mans au volant d’une GT, il bénéficie de la précieuse expérience de son coéquipier Kévin Estre : « Il a été très ouvert. Je lui ai dit que, même si j’avais gagné les 24 Heures, il était le leader de notre équipage et que j’allais suivre ses conseils. Pour ce qui me concerne, l’important est de réussir de bons relais et de ne pas nous faire perdre de temps. Nous avons aussi décidé de ne pas nous préoccuper de savoir lequel de nous deux serait le plus rapide ».

Pour cela, la gestion du trafic est l’un des paramètres majeurs. « C’est un travail de concentration différent, car je dois regarder derrière moi, ce dont je n’avais pas l’habitude précédemment, et anticiper le dépassement par un prototype, analyse Neel Jani. Avec les LMGTE Am, on peut perdre beaucoup de temps, car il y a de très bons pilotes dans cette catégorie : des jeunes issus des filières de constructeurs, d’autres venus de la monoplace… Comme ces voitures sont à peine moins rapides que des LMGTE Pro, il faut vraiment les attaquer pour les doubler, car si on reste trop longtemps derrière, on dégrade les pneus. »

L’adaptation de Neel Jani à sa nouvelle catégorie est déjà réussie. Son binôme avec Kévin Estre compte déjà deux succès (Spa-Francorchamps et Monza) dans le Championnat du Monde d’Endurance 2021. Aux joies de la victoire s'ajoute pour le Suisse un immense plaisir de conduite : « J’ai tout de suite aimé la 911 RSR-19. C'est une voiture naturelle, sans informatique pour l’accélération ou pour le système hybride…  Dans une GT, on retrouve des sensations de pilotage un peu plus physiques ».

Pour les 24 Heures du Mans 2021, Neel Jani et Kévin Estre reçoivent le renfort de Michael Christensen, autre éminent spécialiste de la voiture emblématique de Porsche. Avec pour objectif la victoire de la catégorie LMGTE Pro, qui serait la deuxième du Suisse après celle conquise au général en 2016 avec Romain Dumas et Marc Lieb : « En 2016, c’était très spécial car il y avait beaucoup de concurrence avec la présence de Toyota et Audi. Cette année, c’est très disputé en LMGTE Pro, un peu comme au général en 2015 ou 2016. Quand on regarde les résultats de la Journée Test cette année, il y a seulement quatre dixièmes d’écart entre huit voitures. Pour moi, une victoire est une victoire, quelle que soit la catégorie. Et si nous gagnons cette année, ce sera un très grand succès ».

PHOTOS : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES, 24 HEURES DU MANS, JOURNEE TEST, DIMANCHE 15 AOUT 2021. De haut en bas, Neel Jani (casqué et en compagnie de Kévin Estre - D.R. / Juergen Tapp - Porsche) figurent parmi les candidats à la victoire de la catégorie LMGTE Pro au volant de la Porsche 911 RSR-19 n°92 (ci-dessus) qu'ils partageront avec Michael Christensen.