24 Heures du Mans – Trois Hypercars dans le même dixième de seconde en essais libres
Retour

24 Heures du Mans – Trois Hypercars dans le même dixième de seconde en essais libres

La première séance d’essais libres des 24 Heures du Mans s’est disputée de 14 heures à 17 heures. Les 62 équipes ont profité de cette session pour procéder aux réglages des voitures en vue de la course. Dans toutes les catégories, la chasse au chrono est déjà lancée.

Les affaires ont mal débuté pour l’Oreca 07-Gibson #20 de High Class Racing puisque le pilote danois Marco Sørensen est parti à la faute à la chicane Dunlop, abîmant sa voiture à l’arrière gauche. Une erreur vraisemblablement due à des pneumatiques froids et par conséquent à l’adhérence précaire.

D’entrée de jeu, Kazuki Nakajima, pilote de la Toyota GR010 Hybrid #8 de Toyota Gazoo Racing a placé la barre haut en réalisant un chrono de 3’30’’215 avant d’améliorer en 3’29’’396. À 1 h 07 du drapeau à damier, André Négrão plaçait l’Alpine A470-Gibson #36 d’Alpine Elf Matmut en première position grâce à un temps de 3’29’’395. Puis, José Marìa Lopez  au volant de la Toyota #7 s’emparait définitivement du leadership en 3’29’’309.

Les deux Glickenhaus ont terminé en sixième et septième position, la #709 devant la #708. Rappelons que cette dernière avait réalisé le meilleur temps de la Journée Test en 3’29’’115. « Ce chrono, c’est une première satisfaction mais il y a encore des éléments à peaufiner pour continuer à développer la voiture », a expliqué James Glickenhaus.

PHOTO 1/2

Plusieurs incidents ont émaillé cette séance et ont obligé la direction de course à neutraliser les essais à deux reprises. Un double tête-à-queue à la chicane Dunlop a impliqué l’Oreca 07-Gibson #29 de Racing Team Nederland et la Ligier JS P217-Gibson #74 de Racing Team India Eurasia. Surpris par la perte de contrôle de John Corbett au volant de la #74, Frits Van Eerd n’a pu, lui aussi, éviter de partir à la faute. La Ferrari 488 GTE Evo #71 d’Inception Racing pilotée par Brendan Iribe a également été victime d’un tête-à-queue sans gravité avant le virage du Tertre Rouge. Ensuite, une double sortie de piste a concerné la Ferrari 488 GTE Evo #47 de Cetilar Racing et l’Oreca 07-Gibson #38 de JOTA dans le même secteur du circuit. Les deux voitures ont subi des dommages et les mécaniciens des deux équipes vont devoir procéder à des réparations dans les prochaines heures.

En catégorie LMP2, l’Oreca 07-Gibson #22 de United Autosports s’est montrée très véloce. Aux mains de Phil Hanson, cette voiture a été créditée d’un chrono de 3’29’’441 et s’est hissée à la quatrième position, derrière trois Hypercars. L’Aurus 01-Gibson #26 de G-Drive Racing pilotée par Nyck de Vries s’est classée deuxième de la catégorie (3’30’’094) devant l’Oreca 07-Gibson #41 de Team WRT (3’30’’724). En Pro/Am, ascenseur émotionnel pour l’Oreca 07-Gibson #21 de DragonSpeed USA, auteure du meilleur temps de la catégorie, signalée à l’arrêt à la sortie de la chicane Dunlop.

UN NOUVEAU CHRONO RECORD EN LMGTE AM

Durant la première heure d’essais, Matteo Cairoli, pilote de la Porsche 911 RSR-19 #56 de Team Project 1 a frappé un grand coup. L’Italien a réalisé un chrono de 3’50’’193. Il s’agit du nouveau record de la catégorie LMGTE Am. Il se succède à lui-même puisqu’il détenait déjà cette performance pour avoir effectué un 3’50’’728 en 2018.
En LMGTE Pro, la Ferrari 488 GTE Evo #52 d’AF Corse a été la plus rapide en 3’50’’123.

À noter le 27e temps de l’Oreca 07-Gibson #84 d’Association SRT41 en 3’34’’510. Cette voiture engagée dans la catégorie Innovative Car est pilotée par deux pilotes en situation de handicap, Takuma Aoki et Nigel Bailly. L’équipage est complété par un pilote valide, Matthieu Lahaye.

Les voitures seront de retour en piste de 19 heures à 20 heures à l’occasion des essais qualificatifs. Les pilotes tenteront de réaliser le meilleur temps possible. Les six premiers de chaque catégorie seront qualifiés pour participer, demain, à l’Hyperpole.