24 Heures du Mans – Une troisième séance d’essais libres mouvementée
Retour

24 Heures du Mans – Une troisième séance d’essais libres mouvementée

Les 62 concurrents de la 89e édition des 24 Heures du Mans (21-22 août) ont disputé la troisième séance d’essais libres. Cette session a été tumultueuse pour plusieurs équipes dont Toyota Gazoo Racing.

Après avoir dominé les précédentes séances d’essais libres, les Toyota GR010 Hybrid ont de nouveau fait preuve de vélocité sur le circuit des 24 Heures du Mans. D’emblée les voitures japonaises ont pris la piste et n’ont pas amusé le terrain. Sur la #8, Brendon Hartley a fixé le premier chrono de référence en 3’28’’260. Puis Mike Conway a repris les commandes en 3’28’’064.
Malgré ces performances, Toyota Gazoo Racing n’a pas vécu une session tranquille. Sébastien Buemi a effectué un tout droit au virage d’Arnage tandis que José María López s’est loupé au virage de Mulsanne. Le pilote argentin a effectué un tour de rond-point et a repris la piste comme si de rien n’était. À 25 minutes de la fin des essais, Kazuki Nakajima au volant de la #8 est sorti de la piste au virage d’Indianapolis, abimant ainsi l’arrière de la voiture. La fébrilité s’empare du clan Toyota ! Cela a profité à l’Alpine A470-Gibson #36 d’Alpine Elf Matmut qui s’est adjugée le meilleur temps de cette séance en 3’26’’594. C’est Nicolas Lapierre qui a réalisé cette performance en toute fin de séance. 

Mésaventures en cascade pour Idec Sport

La séance d’essais a été neutralisée après 50 minutes à la suite de la sortie de piste de l’Oreca 07-Gibson #17 d’Idec Sport. Dwight Merriman, pilote de cette voiture, s’est fait surprendre à la chicane Dunlop. Au freinage, la voiture s’est déportée sur la droite et a heurté le mur intérieur à l’avant et à l’arrière. Le pilote américain est indemne. Un important travail de réparation attend les mécaniciens de l’équipe française qui ont déjà été sollicités hier lorsque sur la voiture sœur, pilotée par Paul-Loup Chatin, est partie à la faute au virage du Tertre Rouge durant les essais qualificatifs.

D’autres voitures ont connu une séance mouvementée. L’Oreca 07-Gibson #1 de Richard Mille confiée à un équipage 100% féminin s’est arrêtée en piste entre les virages d’Arnage et Porsche. Le prototype a semble-t-il rencontré un problème mécanique. L’Oreca 07-Gibson #20 de High Class Racing s’est elle aussi immobilisée à la chicane Dunlop. La roue arrière droite était mal serrée. Plutôt que de risquer de la perdre en roulant, Marco Sørensen a préféré stopper son prototype. Puis Juan Pablo Montoya, pilote de l’Oreca 07-Gibson #21 de DragonSpeed a lui aussi percuté le mur intérieur à la chicane Dunlop. L’ancien pilote de Formule 1 s’en sort sans égratignure mais la séance a été une nouvelle fois interrompue.

Dans ce contexte, c’est l’Oreca 07-Gibson #38 de JOTA qui a réalisé le meilleur temps en 3’30’’507 devant la #22 de United Autosports (3’30’’660).

Porsche confirme sa domination en LMGTE Pro et LMGTE Am

La catégorie LMGTE Pro a été d’abord animée par Porsche, tandis qu’AF Corse n’a enregistré que six tours lors de la première heure, sans signer de temps significatifs. Kévin Estre, encore lui, a réalisé un temps solide (3’48’’857) dès son premier tour lancé. Un peu après la première heure, Antonio García (Corvette Racing #63) a été victime d’une sortie de piste à haute vitesse au virage Porsche, heureusement sans gravité. La firme allemande a largement dominé la classe, en s’emparant des trois premières positions.

La séance LMGTE Am, marquée par quelques tête-à-queue, a été dans un premier temps dominée par Dempsey-Proton Racing grâce aux efforts de Matt Campbell sur la Porsche 911 RSR-19 #77. Les temps sont sensiblement similaires à ceux de la deuxième séance d’essais libres d’hier soir. La Porsche 911 RSR-19 #88, très en vue lors des premières sessions, a connu un problème mécanique la forçant à rallier les stands au ralenti. Julien Andlauer, pour Dempsey-Proton Racing, a réussi à améliorer à cinq minutes du damier. Les chronos, très serrés, témoignent de l’homogénéité de la catégorie : 12 concurrents se tiennent en deux secondes !

PHOTO 1/2

Le Top 5 du classement général des essais libres 3

  1. Alpine A480 - Gibson #36 Alpine Elf Matmut / André Negrão - Nicolas Lapierre - Matthieu Vaxiviere - 3'26’’594
  2. Toyota GR010 - Hybrid #7 Toyota Gazoo Racing / Mike Conway - Kamui Kobayashi - Jose Maria Lopez - 3'28''064
  3. Toyota GR010 - Hybrid #8 Toyota Gazoo Racing / Sébastien Buemi - Kazuki Nakajima - Brendon Hartley - 3'28''260
  4. Glickenhaus 007 LMH #708 Glickenhaus Racing Usa / Luis Felipe Derani - Franck Mailleux - Olivier Pla – 3’28’’728
  5. Oreca 07 - Gibson #38 Jota / Roberto Gonzalez - Antonio Felix Da Costa - Anthony Davidson – 3’30’’507

LMP2

Oreca 07 - Gibson #38 Jota / Roberto Gonzalez - Antonio Felix Da Costa - Anthony Davidson – 3’30’’507

LMGTE Pro 

Porsche 911 RSR - 19  #92 Porsche GT Team / Kévin Estre - Neel Jani - Michael Christensen - 3’48’’126

LMGTE Am 

Porsche 911 RSR-19 #88 Dempsey-Proton Racing / Julien Andlauer - Dominique Bastien - Lance Arnold – 3’50’’167. 

Les équipes reprendront la piste de 21 heures à 21 h 30 à l’occasion de l’Hyperpole. C’est à la suite de cette séance que nous connaitrons la pole position de cette 89e édition des 24 Heures du Mans.