Ces pilotes issus d’un autre sport qui ont participé aux 24 Heures du Mans
Retour

Ces pilotes issus d’un autre sport qui ont participé aux 24 Heures du Mans

De tout temps, les 24 Heures du Mans ont attiré des sportifs qui ont brillé dans d’autres disciplines avant de s’engager sur la classique mancelle. Voici une revue d’effectif.

Jean-Claude Killy

Triple champion olympique à Grenoble en 1968, Jean-Claude Killy se lance dans les sports mécaniques à l’issue de sa carrière de skieur alpin. Il participe aux 24 Heures du Mans 1969 au volant d’une Alpine A210 de l’équipe Société des Automobiles Alpine qu’il partage avec Bob Wollek (ancien membre de l’équipe de France de ski). Un problème de suspension les oblige à abandonner à la 20e heure de course.

Johnny Cecotto

Cet ancien champion du monde moto en catégorie 350 cmᶟ (1975) et 750 cmᶟ (1978) compte trois participations aux 24 Heures du Mans. Il fait ses débuts dans la Sarthe en 1981 au volant d’une BMW M1. Avec ses coéquipiers, Philippe Alliot et Bernard Darniche, il se classe 16e du classement général. Il est de retour en 1996 à bord d’une McLaren F1 GTR qu’il partage avec Nelson Piquet (triple champion du monde de Formule 1 en 1981, 1983 et 1987) et Danny Sullivan (vainqueur des 500 Miles d’Indianapolis en 1985). Cette deuxième participation se solde par une huitième place au classement général. Ce sera son meilleur résultat puisqu’en 1998, alors qu’il il intègre l’équipe officielle BMW qui engage deux BMX V12 LM, il est contraint à l’abandon.

La McLaren F1 GTR avec laquelle Johnny Cecotto s'est classé huitième des 24 Heures du Mans en 1996.
La McLaren F1 GTR avec laquelle Johnny Cecotto s'est classé huitième des 24 Heures du Mans en 1996.

Wayne Gardner

Un autre prodige de la moto s’est engagé aux 24 Heures du Mans : Wayne Gardner. Ce pilote australien, champion du monde 500 cmᶟ, se reconvertit au sport auto à partir de 1993. Il prend part aux 24 Heures du Mans en 1998 avec un ancien adversaire sur deux roues, le belge Didier de Radiguès, et le pilote français Philippe Gache. Les trois pilotes se partagent une Riley & Scott Mk III dont le moteur Ford ne tiendra pas la distance. Son expérience en endurance s’arrête là contrairement à de Radiguès qui participe aux quatre éditions suivantes et décroche le titre en catégorie LMP675 de l’American Le Mans Series 2001.

Luc Alphand

Sens des trajectoires, vitesse, la reconversion du descendeur originaire de Serre-Chevalier est toute trouvée. Il s’engage aux 24 Heures du Mans dès 2001 au sein de sa propre équipe Luc Alphand Aventures. Entre 2001 et 2009, il fait rouler des Porsche 911 GT3 RS, Ferrari 550 GTS Maranello ou encore des Chevrolet C5-R et C6.R. Il décroche son meilleur résultat en 2006 : septième du classement général et troisième de la catégorie LMGT1 avec les pilotes Patrice Goueslard et Jérôme Policand.

L'ancien skieur Luc Alphand a participé aux 24 Heures du Mans à huit reprises;
L'ancien skieur Luc Alphand a participé aux 24 Heures du Mans à huit reprises;

Christian Lavieille

Triple vainqueur du Bol d’Or et double champion du monde d’endurance moto, Christian Lavieille a parfaitement réussi sa reconversion sur quatre roues. Aujourd’hui, valeur sûre du rallye-raid avec notamment trois victoires de catégories sur le Dakar, il a aussi participé aux 24 Heures du Mans 2004 au volant d’une Porsche 911 GT3 RS de Luc Alphand Aventures. Il s’est classé 16e du classement général et 5e en catégorie GT.

Chris Hoy

Six fois champion olympique de cyclisme sur piste, Chris Hoy a troqué le vélo pour une Ligier JS P2 d’Algarve Pro Racing à l’occasion des 24 Heures du Mans 2016. Avec ses coéquipiers Michael Munemann et Andrea Pizzitola, il se classe 17e du classement général et 12e en catégorie LMP2. Pour accéder aux 24 Heures du Mans, Chris Hoy a d’abord participé au championnat britannique de GT avant de s’engager dans la catégorie LMP3 de l’European Le Mans Series où il a décroché le titre pilote en 2015.

Découvrez un documentaire retraçant le parcours de Chris Hoy aux 24 Heures du Mans :

Fabien Barthez

L’ex-gardien de l’équipe de France de foot, champion du monde en 1998 et d’Europe en 2000, est un passionné de sport automobile et rêve de participer aux 24 Heures du Mans. En 2012, il découvre le circuit à bord d’une Formula Le Mans lors de la Journée Test. En 2014, il participe à la course au volant d’une Ferrari 458 Italia GT2 du Team Sofrev-ASP avec Anthony Pons et Soheil Ayari et se classe 29e du classement général. Deux ans plus tard, il s’associe avec l’ancien pilote de Formule 1, Olivier Panis, afin de créer la structure Panis Barthez Competition. L’équipe engage une Ligier JS P217-Gibson en European Le Mans Series ainsi qu’aux 24 Heures du Mans et fait rouler Fabien Barthez. 12e en 2016 et contraint à l’abandon en 2017, Fabien Barthez s’est retiré de cette équipe qui porte désormais le nom de Panis Racing. Celui qui aime les aventures humaines et les disciplines où la cohésion de groupe est primordiale, a trouvé un formidable terrain d’expression et d’épanouissement en Endurance.

PHOTO : Fabien Barthez, ex-gardien de l'équipe de France de football, champion du monde en 1998 et d'Europe en 1999, dans l'attente de prendre un relai lors des 24 Heures du Mans 2017.