Chevrolet, un siècle de compétition
Retour

Chevrolet, un siècle de compétition

un siècle de compétition avec Chevrolet

La marque Chevrolet fête son centenaire cette semaine. Un siècle d’histoire marqué par d’innombrables victoires en compétition, la plupart en Amérique, mais aussi au Mans.

Le saviez-vous ? Louis Chevrolet, co-fondateur de la marque éponyme était un… Français ! Né en 1878, il avait commencé sa carrière professionnelle comme mécanicien chez Darracq puis chez De Dion-Bouton, avant de s’expatrier en Amérique pour devenir pilote. Compétiteur talentueux, il défendit les couleurs de Fiat puis de Buick chez qui il rencontra William Durant, le fondateur de General Motors. En 1911, les deux hommes créèrent la marque Chevrolet.

Après avoir été l’un des pionniers de la Nascar, Chevrolet fût l’un des premiers constructeurs américains à traverser l'Atlantique pour défier les Européens aux 24 Heures du Mans. Pari réussi puisqu’en 1960, les quatre Corvette C1 s’élançaient des quatre premières places… Sauf qu’à la différence d’aujourd’hui, les voitures étaient rangées selon la cylindrée de leurs moteurs et non en fonction des temps réalisés aux essais. Cette précision faite, il convient de rappeler que le V8  « small block » de 4,6 litres n’en demeurait pas moins redoutables dans les longues lignes droites mancelles. Ainsi, la seule rescapée des voitures préparées par Briggs Cunningham se classa 5e en catégorie GT (8e au général) derrière les intouchables Ferrari.

Pour que le constructeur l’emporte, il fallut attendre 2001 et la grande offensive de l’équipe officielle Corvette Racing. Présents sans interruption depuis 2000, les « Jaunes » cumulent huit victoires de classes (GTS, GT1, GTE Pro, GTE AM) et une incroyable 4e au classement général en 2006, derrière Audi et Pescarolo !

Enfin, Chevrolet s’est aussi taillé une solide réputation de pourvoyeur de mécaniques. Les différents moteurs V8, préparés plus ou moins officiellement, se sont notamment distingués dans les révolutionnaires Chaparral de Jim Hall, victorieuses aux 1 000 km du Nürburgring 1966 et aux 1 000 km de Brands Hatch 1967. Ces moteurs ont par ailleurs fait les beaux jours de la série CanAm dans les années soixante à bord des châssis Lola et McLaren.

Julien Hergault