FIA WEC - Toyota en pole position des 6 Heures de Monza 2021
Retour

FIA WEC - Toyota en pole position des 6 Heures de Monza 2021

Toyota va s'élancer en tête des 6 Heures de Monza 2021. Pour la première course de l'histoire du Championnat du Monde d'endurance (WEC) sur le tracé depuis 1992, la marque japonaise aura le contrôle au départ. Avec une troisième victoire à la clé ?

La position sur la grille de départ n’est pas un élément capital dans une course d’endurance. Et pourtant. Sur un tracé aussi particulier que Monza, avoir une bonne place pour s’élancer peut éviter bien des problèmes. Le premier freinage, réputé pour son animation, est parfois fatal. Alors autant tout faire pour ne pas partir derrière.

Chez Toyota, on veut rendre en cette saison 2021 une copie parfaite. Alors, après la pole position Alpine au Portugal, l’heure est à la reprise du pouvoir. En 1’37'130, Brendon Hartley (Toyota GR010 Hybrid #8) est le premier à signer un chrono référence. Puis Pipo Derani (SCG 007 LMH #708) monte en haut de la feuille de temps, tout de suite dépossédé par Nicolas Lapierre sur l’Alpine A480 Gibson (1’36'733). Les Hypercars sont en forme, et chacun veut être le premier à placer son capot en tête dimanche au premier freinage.

Lors de cette session de qualification animée, Toyota (re)prend les commandes avec Brendon Hartley en 1’35'961 cette fois, pour marquer la suprématie de la machine japonaise. C’était oublier un peu vite José Maria Lopez, qui ne compte pas se laisser dépasser : 1’35'899 pour l’Argentin. Dans les chicanes du Temple de la vitesse, le pilote ne ménage pas sa monture et mord largement les vibreurs. Il prend la pole position. Deux Toyota GR010 Hybrid partiront dimanche en tête. 

Alors que la session est proche de son but, Stoffel Vandoorne (Oreca 07-Gibson #28 de l’équipe JOTA) sort à Lesmo 2. Il mord les graviers à la sortie du virage et vient percuter le mur. La session est arrêtée. Entre temps, dans la catégorie LMP2, c’est Team WRT qui a pris le meilleur en 1’38'527 avec Charles Milesi (Oreca 07-Gibson #31), devant Dragon Speed USA (Oreca 07-Gibson #21) et Racing Team Nederland (Oreca 07-Gibson #29). La hiérarchie sera légèrement modifiée dans les toutes dernières secondes, après la séance relancée. United Autorsports place l'Oreca 07-Gibson #22 à la deuxième place. 

Après une victoire lors de la première manche la saison à Spa-Francorchamps, mais une désillusion à Portimao avec un déficit de vitesse, Porsche veut reprendre la confiance à Monza avant de s’attaquer aux 24 Heures du Mans. Pour cela, tout commence par de bonnes qualifications. En 1’45’’412, Kevin Estre a offert la pole position de la catégorie LMGTE Pro à la Porsche 911 RSR #92. La seconde de la saison pour cette voiture. La marque allemande ne parvient toutefois pas à verrouiller la première ligne, la Ferrari 488 GTE Evo #51 s’intercale entre les deux machines allemandes grâce à Alessandro Pier Guidi. Les quatre voitures de la catégorie LMGTE Pro se tiennent en 0,8 secondes, la Porsche 911 RSR #91 menée par Gianmaria Bruni troisième, la Ferrari 488 GTE Evo de Miguel Molina quatrième.

En LMGTE Am, pole position pour l’Aston Martin Vantage AMR #33 de Ben Keating en 1’47’’272. François Perrodo 488 GTE Evo #83 hisse sa Ferrari à la deuxième place.