Retour

Ils font les 24 Heures du Mans – Portrait d’Alexandre Coigny, pilote de Cool Racing

La 88e édition des 24 Heures du Mans réunira en piste des pilotes de tous horizons. Qu’ils soient pilotes amateurs ou patrons d’équipes, tous ont gravi les paliers de la pyramide de l’endurance avec l’ambition de s’aligner sur la classique mancelle. Rencontre avec Alexandre Coigny, équipier de l’Oreca 07-Gibson #42 de l’équipe Cool Racing.

Equipe : Cool Racing

Catégorie : LM P2

Voiture/pilotes

Oreca 07-Gibson #42 pilotée par Nicolas Lapierre/Antonin Borga/Alexandre Coigny

Son histoire

Le sport automobile est pour l’entrepreneur suisse une passion, et l’endurance une discipline dans laquelle il s’emploie à valider toutes les étapes. De ses débuts en Funyo à son passage en VdeV puis en Michelin Le Mans Cup et enfin en European Le Mans Series, on retient le parcours d’un pilote qui veut apprendre, étape par étape. « Je pense qu’il est indispensable d’évoluer échelon après échelon avant de se frotter au plus haut niveau et ce quelle que soit la discipline que l’on pratique. Le système mis en place est très bon et c’est pour cela que je l’ai choisi. » Alexandre Coigny est l’exemple parfait qui montre la montée en puissance que permet la pyramide de l’endurance pensée par l’Automobile Club de l’Ouest.

Ses réalisations

Après deux saisons en LMP3 avec sa structure (Cool Racing) et une Ligier JS P3, Alexandre Coigny a basculé en LMP2 en 2019. Il a décroché un podium dès sa troisième course à Barcelone. Et il a entamé la saison 2019-2020 par une victoire à Silverstone, sa toute première en LMP2. Régulièrement dans les points, il va découvrir les 24 Heures du Mans lors de cette 88e édition. Pour autant, Alexandre Coigny ne saute pas dans l’inconnu.

Avec sa solide expérience en LMP2 qui s'ajoute à un galop d'essai sur le grand circuit dans la course support Road to Le Mans, il est confiant. « La première fois que nous avons roulé sur le circuit des 24 Heures du Mans avec Road to Le Mans, c’était magique. » Coigny peut également compter sur ses équipiers pour l’épauler. Nicolas Lapierre notamment est une vraie référence du LMP2, lui qui en est quadruple vainqueur ! « Nico est un atout énorme pour l’équipe et pour moi. Son expérience de la catégorie est indispensable pour faire les choses dans l’ordre et correctement. En plus de ses qualités techniques, il est extrêmement généreux dans sa transmission d’informations et de connaissances. Et c’est aussi un type absolument génial sur le plan humain. » 

SES AMBITIONS

Gagner Le Mans ? Le gentlemen n’en parle pas, mais on devine que l’objectif est fixé. Lui qui a souvent la tête dans les airs (il est le patron de la compagnie d’aviation privée Cool Aviation) est aussi très terre à terre quand il le faut. « Notre premier objectif est de finir. Ensuite finir en haut de la liste des équipages ayant un pilote « Bronze » serait super. Pour le reste, c’est Le Mans qui décide. » Au-delà de cette édition des 24 Heures du Mans, Alexandre Coigny veut un engagement dans la durée. « Nous aimerions que l’équipe continue à progresser et nous aimerions que d’autres gentlemen puissent suivre le même parcours bien structuré. Devenir une équipe de référence par son sérieux et son professionnalisme, c'est le projet. »

Images : race-film.de