Ils font les 24 Heures du Mans – Portrait de Mark Goddard (Eurasia Motorsport)
Retour

Ils font les 24 Heures du Mans – Portrait de Mark Goddard (Eurasia Motorsport)

La 88e édition des 24 Heures du Mans réunira en piste des pilotes de tous horizons. Qu’ils soient pilotes amateurs ou patrons d’équipes, tous ont gravi les paliers de la pyramide de l’endurance avec l’ambition de s’aligner sur la classique mancelle. Coup de projecteur sur Mark Goddard, patron de l’équipe Eurasia Motorsport.

Equipe : Eurasia Motorsport

Catégorie : LMP2

Voiture/pilotes

Ligier JS P217-Gibson #35 pilotée par Nobuya Yamanaka/Nicholas Foster/Roberto Mehri

Son histoire

Né « il y a fort fort longtemps » – il se fait un jeu de cacher son âge – Mark Goddard vient au sport automobile dès l’enfance, par la lecture de la presse spécialisée britannique. Il force alors ses parents à se déplacer pour assister à des courses puis, très vite, à l’y engager. Le jeune Mark a un rêve, c’est la Formule 1. « J’ai couru en Formule Ford puis en F3, sans pouvoir atteindre les marches de la F1. J’ai touché mon rêve du doigt quand je suis devenu, en 1993 à Silverstone, le premier pilote de voiture de sécurité sur un Grand Prix de Formule 1. » Après 30 ans de compétition, vient le temps de quitter le siège baquet. Il fonde alors son écurie, en 2004, aux Philippines où il s’est installé depuis.

Ses réalisations

Mark Goddard, le pilote, a remporté des courses dans différents championnats en Europe, que ce soit en monoplace ou en GT. En Asie où il s’expatrie en 1994, il s'impose dans plusieurs épreuves du championnat F2000 et en Formula Toyota avant de remporter le titre F3 Asie en 2002. Il se concentrera par la suite sur la création de son équipe Eurasia Motorsport. « Aujourd’hui, je peux dire que 10% des pilotes de F1 en fonction ont piloté pour nous avec les présences de Daniel Ricciardo et Antonio Giovinazzi en Grands Prix. »

Ses ambitions

« Notre but, en tant qu’écurie, c’est d’être toujours aussi compétitifs que possible. En endurance, Le Mans, c’est le Graal. En tant qu’équipe asiatique, on est très heureux d’être présents cette année, ce qui était loin d’être acquis compte-tenu des conditions sanitaires actuelles pour les transports internationaux. »

Nobuya Yamanaka, Nicholas Foster et l’expérimenté Roberto Mehri seront au volant du prototype Ligier.

« Pour cette édition, on ne vise pas la victoire, bien sûr. Mais c’est toute l’histoire de l’endurance, typiquement : un gentleman-driver est à l’origine du projet, et cela permet à un pilote professionnel de courir. »