Le Mans 1998 - Wayne Gardner et Riley & Scott
Retour

Le Mans 1998 - Wayne Gardner et Riley & Scott

 

Le Mans 1998 - Wayne Gardner et Riley & Scott

 

Photo : DR Archives ACO

 

Sacré dans la catégorie reine des 500 cm3 en 1987 et quadruple vainqueur des 8 Heures de Suzuka, Wayne Gardner fut tout au long des années 80 l’emblématique pilote du Team Rothmans Honda. Sur les circuits mondiaux, il bataille notamment avec Randy Mamola, Eddie Lawson, Freddie Spencer, Christian Sarron, Michael Doohan et un certain Didier de Radiguès. C’est en compagnie de ce dernier, et de Philippe Gache, que le fougueux Australien prit part aux 24 Heures du Mans 1998, une première après une reconversion dans le sport automobile débutée pleinement en 1993.

Cette participation, Wayne Gardner la mène au volant d’une voiture aux formes et au bruit bien caractéristiques : un Riley & Scott Mk III, dont le moteur V8 5.0L d’origine Ford est conçu et développé dans les ateliers de Solution F.

Lors des essais préqualificatifs, disputés le dimanche 3 mai 1998, l’équipe française présente une voiture à la robe blanche non définitive. Cette journée, au cours de laquelle les chronos réalisés ont une importance capitale, permet à Philippe Gache et ses hommes de poursuivre le développement de leur machine. Si le patron prend évidemment le volant de la Riley & Scott Mk III n°21, seul Anthony Beltoise l’accompagne sur ce roulage dominical. Malgré quelques problèmes de direction assistée, les deux hommes signent des temps encourageants dont une meilleure performance en 3'51''818 et une 29e place à l’issue de la journée.

C’est donc aux vérifications techniques et administratives que Wayne Gardner s’affiche officiellement aux cotés de Philippe Gache, Didier de Radiguès et de sa voiture arborant désormais une teinte bleue propre au partenaire principal de l’écurie. Les essais libres et qualificatifs permettent à l’Australien de prendre la mesure de son auto et du circuit des 24 Heures. Les chronos réalisés par Wayne Gardner sont encourageants et le trio n°21 signe le 26e temps du classement général en 3’54’’274, le 11e d’une catégorie LMP1 dominée par la BMW V12 LM de Martini/Cecotto/Winkelhock.

Dès le départ, donné par Bill Campbell (Maire d'Atlanta), le prototype américain préparé en France livre bataille notamment avec les Courage C36 et Ferrari 333 SP. Si après quatre heures de course, l’équipage de la Riley & Scott Mk III n°21 pointe à une très belle 16e place au classement général, à trois tours de la Toyota GT One n°29 de tête, Wayne Gardner se fait surprendre au virage d’Indianapolis et perd le contrôle de sa voiture. A 20 heures, le trio chute ainsi à la 22e place du général avant de concéder une position supplémentaire au pointage horaire de 22 heures, après un interminable changement de capot. L’entame de la nuit mancelle, passée dans le cœur du peloton au milieu des Grand-Tourismes, est éprouvante pour Wayne Gardner et ses équipiers qui doivent malheureusement renoncer à la 13e heure de course après qu’un piston du V8 ait cassé.

Si Wayne Gardner ne disputera pas une seconde fois les 24 Heures du Mans, à ce jour, il poursuivra sa carrière de pilote automobile jusqu'en 2002, en participant notamment au V8 Supercars avec Ford et Holden et au Japan Grand Touring Car Championship sur une Toyota Supra.

Pierre-Yves Riom / ACO