Les premières 24 Heures du Mans de l’estonien Martin Rump
Retour

Les premières 24 Heures du Mans de l’estonien Martin Rump

Le saviez-vous ? La 90e édition des 24 Heures du Mans a été marquée par la première apparition d’un pilote estonien. Martin Rump pilotait la Porsche 911 RSRS-19 #99 de Hardpoint Motorsport. Retour sur sa première expérience.

En près de 100 ans d’histoire, aucun pilote issu de ce pays balte n’avait tenté de relever le défi de la plus grande course d’endurance au monde. Martin Rump (26 ans), pilote de la Porsche 911 RSR-19 #99 d’Hardpoint Motorsport engagée en catégorie LMGTE Am, faisait donc figure de pionnier.
Le natif de Tallinn (capitale de l’Estonie, NDLR) partageait le volant de la Porsche #99 avec Andrew Haryanto et Alessio Picariello. Durant la course, les trois acolytes ont su placer leur voiture dans le top 3 du LMGTE Am avant de rencontrer un problème de suspension arrière. Les trois minutes et demie perdues lors des réparations ont fait reculer Hardpoint Motorsport à la cinquième place. Puis, Haryanto est parti à la faute à la chicane Dunlop à 1 h 10 de l’arrivée. Finalement, la Porsche #99 a franchi la ligne d’arrivée à la 11e place de sa catégorie.

Au total, Martin Rump a piloté durant sept heures, 45 minutes et 24 secondes, couvrant ainsi 114 tours. Celui qui a fixé son meilleur tour en 3’52’’990 dresse le bilan de sa première participation : « C'était un sentiment exaltant d'être en lice pour le podium pendant la majorité de la course et même de prendre la tête à un moment donné. Ensuite, les difficultés sont arrivées, c'est normal dans les courses d'endurance. Dans l'ensemble, je suis content de cette 11e place. Nous avons terminé, et c'était l'objectif principal. De plus, nous étions compétitifs au sein d’une catégorie au niveau relevé et dans laquelle 23 équipes se sont battues pour tenter d’obtenir le trophée de la course d’endurance la plus prestigieuse au monde ».

Pour les pilotes débutants, les premiers tours de roues sur le mythique circuit des 24 Heures du Mans restent un moment à part. Un instant inoubliable dans leu carrière. « Je me souviens de l'excitation de ma toute première sortie lors de la Journée Test », explique Martin Rump. « Mes yeux étaient grands ouverts et j'ai dû serrer le volant assez fort aussi ! Je me suis essentiellement concentré à garder la voiture piste, à l’apprendre autant que possible avec toutes ses astuces, à bien gérer le trafic, à rendre tous mes mouvements sur la piste clairs pour les autres et à ne pas être trop distrait par les Hypercars qui passent. Faire le tour du Mans dans la belle Porsche 911 RSR était un rêve devenu réalité ». La confiance est donc très importante aux 24 Heures du Mans. « Grâce à l’équipe, je l’ai trouvé durant la course. Ensuite, elle a grandi à chaque relais. Je me suis tellement amusé ! ».

Participer aux 24 Heures du Mans constituait doc un rêve d’enfant pour Martin Rump. Le pilote estonien regarde toujours la course avec le même respect qu’avant. Désormais, il sait que l’obtention d’un bon résultat dépend notamment des performances des pilotes et de leur équipe. Sa performance semble aussi avoir trouvé un certain écho dans un pays où le rallye a beaucoup de succès. « L'attention des médias et des fans estoniens a été vraiment extraordinaire. Je suis fier d’avoir franchi cette étape. J’espère qu’il y aura bientôt plus de coureurs estoniens ».

Martin Rump se prépare désormais à participer aux 4 Heures de Monza (3 juillet), troisième manche de l’European Le Mans Series 2022. « Nous devons travailler dur afin de gagner une invitation pour les 24 Heures du Mans 2023. J’espère vraiment que nous pourrons revenir », conclut-il.