Marino Franchitti et Nick Mason - Un gendre, son beau-père... et deux pilotes !
Retour

Marino Franchitti et Nick Mason - Un gendre, son beau-père... et deux pilotes !

Pour son retour aux 24 Heures du Mans en 2016, Marino Franchitti était, comme les autres pilotes des quatre Ford GT engagées, au centre de nombreuses attentions. Et aussi suivi de près par un spectateur pas comme les autres : son beau-père Nick Mason, batteur de Pink Floyd, qui compte cinq participations sarthoises.

"Pour moi, la voiture la plus intéressante du moment serait la Ford GT, qui court cette année contre Ferrari, Porsche et Aston Martin. C'est le genre de voiture qui me parle, car on peut la conduire à la fois sur route et sur piste. Et j'aime bien le fait d'avoir un membre de ma famille impliqué dans ce projet." En matière de voitures de sport, Nick Mason sait de quoi il parle. Il est propriétaire d'une magnifique collection de voitures de toutes époques et de toutes disciplines (GT, Formule 1, sport-prototypes, Ford T, Ferrari GTO). Une passion qu'il a transmise à ses enfants, au point que Holly, l'une de ses deux filles, a épousé un pilote de course en activité, en la personne de Marino Franchitti.

"C'est sympa de parler de sport automobile avec lui, raconte Marino Franchitti. Il a couru cinq fois aux 24 Heures, où il a gagné l'Indice de Performance dès sa première participation, et il connaît bien la piste et le rythme de cette course. Une fois, il a piloté une voiture qui pouvait prétendre à la victoire (en 1984, ndlr). C'était très intéressant de parler avec lui de cette Porsche 956, tout spécialement de la vitesse dans les lignes droites. Nous parlons également ensemble de la manière dont progresse la Ford GT cette année."

Chacun à sa manière, entre musique et sport automobile, Nick Mason et Marino Franchitti sont des pionniers. Avec Roger Waters, David Gilmour et le regretté Rick Wright, ses camarades de jeu de Pink Floyd, Nick Mason a repoussé les limites de la mise en son d'un disque et d'un concert (l'album "The Dark Side Of The Moon", sorti en 1973, fait encore aujourd'hui référence dans ce domaine), avant de devenir un gentleman-driver éminemment respectable. Quant à Marino Franchitti, il pilotait en 2012 la Nissan DeltaWing, première allocataire du 56e Stand des 24 Heures du Mans, réservé à un prototype innovant courant hors classement, et dont il partageait le volant avec Michael Krumm et Satoshi Motoyama. Longtemps citoyen de la ville de Nashville (Tennessee), grande métropole musicale américaine, il a bénéficié au fil de sa carrière du soutien de Big Machine Records, l'une des grandes maisons de disques indépendantes dédiée à la musique Country.

Et dans cette belle relation familiale, l'humour n'est bien entendu pas absent, comme l'exprime Marino Franchitti dans une conclusion en forme d'éclat de rire : "C'est difficile d'avoir un beau-père connaisseur et qui compte autant de participations aux 24 Heures du Mans que moi. Mais cette année, je compterai désormais un départ de plus que lui !"  

Photo : Grâce à son gendre Marino Franchitti, pilote de la Ford GT n°67 aux 24 Heures du Mans 2016, Nick Mason dispose de toutes les informations nécessaires pour envisager d'ajouter la version routière à sa prestigieuse collection !