Michèle Mouton, quarante ans plus tard...
Retour

Michèle Mouton, quarante ans plus tard...

En 1975, Mich

Quelques jours avant de fêter ses 24 ans (ça ne s'invente pas !), Michèle Mouton est au volant d'un prototype Moynet propulsé par un moteur Simca ROC et engagé dans la catégorie réservée aux prototypes de moins de deux litres. Après une course solide, le trio féminin qu'elle forme avec Christine Dacremont et Marianne Hoepfner reçoit le drapeau à damier des 43e 24 Heures du Mans en 21e position, avec à la clé la victoire de sa catégorie. Son deuxième grand rendez-vous avec le circuit des 24 Heures a lieu en 2010 : elle y annonce la création d'une commission dédiée aux femmes dans le sport automobile créée à l'initiative de Jean Todt, élu fin 2009 à la présidence de la FIA. Cette conférence de presse avait eu lieu dans l'hospitalité de l'équipe Matech Competition, qui engageait en 2010 le dernier équipage féminin vu aux 24 Heures du Mans. Au volant d'une Ford GT, Rahel Frey, Cyndie Allemann et Natacha Gachnang avaient malheureusement été contraintes à l'abandon.

Entretemps, Michèle Mouton a écrit en rallye quelques grandes pages de l'histoire... d'Audi. Au début des années 1980, la marque aux anneaux innove en faisant triompher pour la première fois une voiture à quatre roues motrices dans la discipline. Avec sa navigatrice Fabrizia Pons, la Française entre dans l'histoire lors du Rallye San Remo 1981 en devenant, au volant de l'Audi Quattro, la première (et toujours seule à ce jour) femme à s'imposer en Championnat du Monde des Rallyes. Elle récidive en 1982 avec trois nouvelles victoires (Portugal, Acropole, Brésil) qui font d'elle le principal adversaire de l'Allemand Walter Röhrl, qui remporte finalement le titre des pilotes. Si l'histoire de Michèle Mouton aux 24 Heures du Mans fut brève mais victorieuse, la saga d'Audi se poursuit en endurance depuis 1999, avec treize succès sarthois.

Jean-Philippe Doret / ACO

Photo : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES, 24 HEURES DU MANS, SAMEDI 14 & DIMANCHE 15 JUIN 1975. Au volant de ce prototype Moynent, l'unique participation de Michèle Mouton aux 24 Heures du Mans s'est achevée sur une victoire de catégorie.