Nelson Panciatici (Alpine) : "Il y a une véritable différence par rapport à l'an passé"
Retour

Nelson Panciatici (Alpine) : "Il y a une véritable différence par rapport à l'an passé"

Pour sa cinquième participation aux 24 Heures du Mans, Nelson Panciatici dispose de la nouvelle Alpine A460. Un prototype de conception plus récente et qui pourrait permettre à la marque Alpine de briller en catégorie LM P2.

L'an passé vous pilotiez l'Alpine A450B. Cette année, place à l'Alpine A460 qui est une émanation de la Oreca 05. Avez-vous le sentiment d'être mieux armé ?

« L'an passé nous avions une superbe équipe de mécaniciens, d'ingénieurs et de pilotes et cette année c'est de nouveau le cas. L'A460 est une voiture plus récente et en terme de performance, cela nous aide vraiment. Il y a une véritable différence par rapport à l'an passé. Avec l'A450B il fallait vraiment attaquer afin d'effectuer des temps corrects. Cette année, c'est plus facile de faire de bons chronos. Nos concurrents ont également une bonne voiture. La course s'annonce difficile alors il va falloir être performant et rester sur la piste. »

Vous êtes très attendus par les fans d'Alpine. Le ressentez-vous comme une pression ?

« Nous sentons que nous sommes vraiment soutenus par les fans d'Alpine mais depuis 2013, je commence à avoir l'habitude. C'est une pression positive et c'est même plutôt agréable. Cela motive toute l'équipe. Je préfère ça plutôt que d'être dans une équipe où les pilotes ne sont pas forcément soutenus. »

Alpine engage deux voitures pour cette 84e édition des 24 Heures du Mans. Cela implique t-il deux stratégies de course différentes ?

« Je ne sais pas encore. Nous allons voir après les essais par rapport aux performances des deux voitures. C'est une discussion que nous aurons avec les ingénieurs. Ce qui est certain, c'est que le fait d'engager deux voitures nous permet de doubler nos chances de réaliser un bon résultat. Pour le début de course nous allons établir une stratégie. Celle-ci pourra être modifiée en fonction de l'évolution de la course. »

Pour les essais libres et qualificatifs, les conditions météorologiques s'annoncent changeantes. Est-ce un casse tête pour régler la voiture ?

« Il faudra profiter du peu de conditions sèches dont nous disposerons pour tenter de réaliser un bon chrono afin de ne pas partir trop loin samedi à 15 h 00. Les essais nous permettent également de tester l'usure des pneumatiques. Il faudra jongler entre la nécessité de réaliser un temps et régler la voiture. Notre objectif sera donc d'optimiser chaque moment où nous roulerons sur piste sèche. »

Vous faites équipes avec David Cheng et Ho-Pin Tung, deux pilotes Chinois. Comment s'établit la communication entre vous ?

« Très bien car ils parlent tous les deux anglais. David a la double nationalité américaine-chinoise et Ho-Pin est né au Pays-Bas. Que ce soit en dehors de la piste ou dans le stand, nous nous entendons très bien. Ils se sont très bien intégrés à l'équipe. »

Contenus inédits et vidéos exclusives : allez plus loin avec myACO ! Inscription gratuite. Plus d’informations sur le réseau social myACO.

 

Photo : Nelson Panciatici, figure de proue des pilotes Alpine aux 24 Heures du Mans.