Portrait de Frits van Eerd, pilote de Racing Team Nederland
Retour

Portrait de Frits van Eerd, pilote de Racing Team Nederland

La 88e édition des 24 Heures du Mans réunira en piste des pilotes de tous horizons. Qu’ils soient pilots amateurs ou patrons d’équipes, tous ont gravi les paliers de la pyramide de l’endurance avec l’ambition de s’aligner sur la classique mancelle. Coup de projecteur sur Frits van Eerd, pilote et propriétaire de Racing Team Nederland.

Equipe : Racing Team Nederland

Catégorie : LMP2

Voiture/pilotes

Oreca 07-Gibson #29, pilotée par Frits van Eerd/Giedo van der Gaarde/Nyck de Vries

Son histoire

Propriétaire d’une importante chaîne de supermarchés au Pays-Bas, Frits van Eerd a mené en parallèle une carrière de pilote sur tous les terrains avant son grand défi des 24 Heures du Mans. « Dans les années 1990, j’ai couru en Formule Renault pendant de nombreuses années sous ma propre structure VES Racing, avant que l’essentiel de mon temps ne soit consacré au développement de Jumbo, raconte-t-il. J’ai toutefois continué à courir en rallye, j’ai été titré dans cette discipline aux Pays-Bas et j’ai disputé cinq fois le Dakar. J’ai également souvent couru en Formule 1 historiques. Puis, en 2016, j’ai fini par décider de concrétiser l’ambition de toute une vie : courir au Mans. J’ai donc lancé Racing Team Nederland. »

Ses réalisations

Présent aux 24 Heures du Mans depuis 2017, Racing Team Nederland a toujours terminé la course depuis lors, avec comme meilleur classement la septième place de la catégorie LMP2 en 2018 (11e du général). En 2017, pour le premier double tour d'horloge manceau de son écurie, Frits van Eerd a pour coéquipiers l’ancien pilote de Formule 1 Rubens Barrichello et Jan Lammers, vainqueur dans la Sarthe sur Jaguar en 1988. En 2018, ce dernier est à nouveau en piste, pour le plus grand plaisir et la grande fierté de son compatriote et ami Frits van Eerd : « J’ai regardé Jan courir sur Jaguar en IMSA lorsque j’étais étudiant aux Etats-Unis et nous sommes devenus amis par la suite. Je lui disais régulièrement : « si un jour je peux faire Le Mans, nous devons le faire ensemble ! » Alors il a été mon coéquipier quand j’ai créé Racing Team Nederland, et il a disputé avec nous ses 24e et dernières 24 Heures du Mans. » Puis, après trois participations avec une Dallara P217, Racing Team Nederland franchit un palier supplémentaire en passant au châssis Oreca 07 et en obtenant le soutien technique de la structure française TDS Racing, « Le palmarès de TDS Racing parle de lui-même : c’est l’une des meilleures équipes de la sphère LMP2, indique Frits van Eerd. Cela va bien au-delà de la préparation technique et de la mise au point de la voiture. Tout le monde dans l’équipe est extrêmement compétitif, ce que j’apprécie, et leur soutien aux pilotes en termes de stratégie, d’analyse de données et d’encadrement est de top niveau. Et, le plus important, nous formons tous une équipe. »

Ses ambitions

L’association Racing Team Nederland-TDS Racing-Oreca a déjà fait des étincelles en piste, avec la victoire LMP2 aux dernière 6 Heures de Fuji, qui a fait pour la circonstance de Frits van Eerd le premier pilote catégorisé Bronze victorieux de cette catégorie en Championnat du Monde d’Endurance FIA. Avec Giedo van der Garde, titré en LMP2 en European Le Mans Series 2016, et Nyck de Vries, champion FIA Formule 2 en titre et fraîchement promu pilote d’essais et de réserve Toyota, Frits van Eerd peut compter sur un duo de coéquipiers à la fois expérimentés et rapides. « Je me fixe toujours des objectifs de vie élevés, et monter sur le podium fait toujours partie de mon ambition. Toutefois, il faut respecter Le Mans, car cette course ne ressemble à aucune autre, conclut-il. Il faut d’abord battre les 24 Heures elles-mêmes et ensuite voir où on en est. Quoiqu’il en soit, j’ai hâte d’y être ! »

PHOTO : LE MANS (SARTHE, FRANCE), PLACE DE LA REPUBLIQUE, VERIFICATIONS TECHNIQUES ET ADMINISTRATIVES DES 24 HEURES DU MANS 2019. A la veille de ses quatrièmes 24 Heures du Mans, Frits van Eerd occupe la quatrième place du Trophée LMP2 du Championnat du Monde d'Endurance, tandis que son équipe est troisième.