Rétrospective : les 24 Heures du Mans en 8 - 1988
Retour

Rétrospective : les 24 Heures du Mans en 8 - 1988

L'année 1988 à été sublime. Le duel entre Porsche et Jaguar a été haletant de bout en bout et les dizaines de milliers de spectateurs britanniques ont vécu une édition mémorable.

Généralités :

Date : 11 et 12 juin 1988
Nombre de partants : 49 partants
Nombre d’abandons : 22 abandons
Spectateurs : 280 000
Départ donné par Kyohei Yokose, PDG du groupe Sumitomo (Dunlop)

Les  forces en présence

Le duel s'annonce grandiose entre Porsche et Jaguar. Depuis 1981, la marque allemande l’a emporté à chaque fois, mais depuis 1986, et surtout 1987, l’ombre de Jaguar plane. Le duel atteint son paroxysme cette année là. Cinq Jaguar XJR 9 LM sont engagées, trois venant d’Europe, les deux autres des Etats-Unis. La n°1 est confiée à Martin Brundle / John Nielsen, la n°2 à Jan Lammers, Andy Wallace et Johnny Dumfries, la n°3 à Henri Pescarolo, John Watson, Raul Boesel, la n°21 à Dany Sulivan, Davy Jones, Price Cobb et la n°22 à Derek Daly, Kevin Cogan et Larry Perkins. Face à l’armada britannique, Porsche engage trois 962C pour Derek Bell / Hans-Joachim Stuck / Klaus Ludwig sur la n°17, Bob Wollek, Sarel Van der Merwe et Vern Schuppan sur la n°18 et la n°19 est confiée à la famille Andretti : Mario, Michael et John. Beaucoup de Porsche « privées » sont aussi présentes par l’intermédiaire de Joest Racing, Brun Motorsport, Kremer Racing, etc… Toyota, avec ses 88C, Mazda et Nissan (R88C) sont aussi là officiellement.

 

Résumé succinct de la course

Les Porsche ont signé les trois meilleurs temps lors des qualifications grâce à leur boost de turbo qui leur offre un surplus de puissance. Au début de la course, Jaguar est plus rapide et dépasse toutes les Porsche dès le 2e tour. La course est superbe, disputée et les trois Porsche « usine » vont échanger la tête de course avec une seule Jaguar, la n°2, tout au long de la course ! Pourtant, l'équipe britannique souffre de problèmes d’embrayage, Jan Lammers roulant en 4e vitesse pour éviter que la boîte de vitesses ne s'endommage trop. La Porsche 962C n°17 de Bell / Stuck / Ludwig a failli gagner, mais Klaus Ludwig a manqué de carburant et a perdu un temps précieux pour retourner aux stands au ralenti. Au final, ça a coûté six minutes à la n°17 alors qu'elle finit à 120 secondes des vainqueurs. Au final, la Jaguar précède donc deux Porsche, la n°17 et la n°19, et une autre Jaguar, la n°22. Suivent sept autres 962C !

 

Quelques chiffres clés et anecdotes

-Record absolu de vitesse sur la ligne droite des Hunaudières 407 km/h (405 km/h retenu) par Roger Dorchy sur une WM P88. Aux essais, la vitesse la plus élevée est à mettre à l’actif de la Porsche 962C n°17 (391 km/h).

-Abandon des essais préliminaires de mai.   

- Mario Andretti, champion du monde de F1 en 1978, vainqueur des500 Miles d'Indianapolis en 1969, est présent et termine 6e.

- Dunlop fête son centenaire.

- Sauber-Mercedes forfait dès les essais (problèmes d’éclatements de pneus non résolus).

- 31 ans après la Type D, Jaguar bat Porsche avec … 2'36" d’avance seulement !!

- Public anglais toujours en hausse… tous les records sont battus.

- Le départ est donné à 15 heures pour cause d’élections.

- Ian Norris reçoit le tout premier prix de la communication. Il était l’attaché de presse de Jaguar.

- 1ère course d’un moteur quadri-rotor (Mazda).

- 6e victoire Jaguar sur les 7 au total. Cela permet de mettee fin aux sept ans de règne de Porsche au Mans.

- Andy Wallace l’emporte alors qu’il n’avait jamais disputé la course (rookie).

- Le Prix Escra revient à la Jaguar XJR9LM n°21.

- Les trois Porsche officielles ont, à un moment donné, occupé la tête de course alors que, seule, la Jaguar n°2 l’a été du coté britannique.

- L’auto de tête a parcouru 5 332,97 km, la plus longue distance de toutes les courses des 24 Heures du Mans, à l'exception de 1971 où la Porsche 917K de Martini Racing Team avait fait 5 335,313 km en 397 tours. Il faudra attendre 2010 et l’Audi R15+ pour voir ce record battu.

 

Les vainqueurs 

Au classement général : Jaguar XJR 9 LM n°2 avec Jan Lammers, Andy Wallace et Johnny Dumfries. Distance de 5 332,79 km (394 tours) à 221,665 km/h de moyenne.

Ecart avec le 2e : 2 min 36 s.

Meilleur temps aux essais : pour Hans-Joachim Stuck (Porsche 962 C n°17) en 3’15’’640 soit 250,184 km/h de moyenne.

Meilleur temps en course : pour Hans-Joachim Stuck (Porsche 962 C n°17) en  3’22’’50 soit 240,622 km/h de moyenne.

Victoire en C2 de la Spice SE88C n°111 de Ray Bellm, Gordon Spice et Pierre de Thoisy.

Victoire en GTP de la Mazda 757 n°203 de Yojiro Terada, Dave Kennedy et Pierre Dieudonné.

 

Les réactions d’un des vainqueurs 

Jan Lammers : « 1988 reste pour moi un super souvenir. Il y avait beaucoup de supporters anglais cette année-là, en particulier dans la ligne droite des stands, qui agitaient les drapeaux Jaguar. Ce fut une grosse bataille avec les Porsche 962 C usine. La marque allemande restait sur un fantastique record  (7 victoires de suite de 1981 à 1987, ndlr). Le fait que nous arrivions à les battre fut un moment fantastique. »

 

D'après les précieuses informations d'Infos-Course 

Photo : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES, 24 HEURES DU MANS, DIMANCHE 15 JUIN 1988, COURSE. La Jaguar XJR9 LM n°2, ici au virage Ford, file vers la victoire.