Rétrospective : les 24 Heures du Mans en 8 - 2008
Retour

Rétrospective : les 24 Heures du Mans en 8 - 2008

2008 est marqué par un nouveau duel entre Audi et Peugeot. Les six autos vont se livrer une superbe bataille qui sera arbitrée par les conditions météo, en particulier la pluie !

Généralités :

Date : 14 et 15 juin 2008
Nombre de partants :  55
Nombre d’abandons : 20 
Spectateurs : 258 000
Départ donné par Jean Loup Chrétien (spationaute), Mark Brown (astronaute), Vladimir Titor (cosmonaute) en liaison de la station orbitale ISS.

 

Les forces en présence

2008 se résume à un duel de titans entre deux constructeurs : Peugeot et Audi. Chacun engage trois autos à moteur diesel. Audi présente trois R10 TDI pour Franck Biela, Marco Werner et Emmanuele Pirro (n°1), Allan McNish, Rinaldo Capello, Tom Kristensen (n°2), Mike Rockenfeller, Lucas Luhr et Alexandre Prémat (n°3). Face à l’ogre allemand qui truste les victoires depuis 2000 (à l’exception de 2003 avec Bentley), Peugeot aligne aussi trois autos, des 908 HDi FAP. Elles sont pilotées par Nicolas Minassian, Marc Gené et Jacques Villeneuve (n°7), Stéphane Sarrazin, Pedro Lamy et Alexander Wurz (n°8), Franck Montagny, Ricardo Zonta et Christian Klien (n°9). Deux Pescarolo 01-Judd sont également présentes et font figure d'outsiders. 

 

Résumé succinct de la course

Dès le départ, les trois Peugeot 908 HDi  ménent la danse, légèrement devant les Audi. Les deux géants s’échangent les places au gré des ravitaillements pendant une bonne partie de la course et la situation en course de nuit est la suivante. La Peugeot n°7 est en tête et les autres diesels suivent, le tout en deux tous maximum : Audi n°2, Peugeot n°9, Audi n°3 et n°1.

Cependant, la pluie se met à tomber et c’est à ce moment que tout va se basculer. Les Audi sont plus à l’aise et font la différence notamment avec Tom Kristensen. Même si Peugeot essaie de réagir face à ces conditions météo en modifiant l’aérodynamique de ses autos, vers 5 heures du matin, l'Audi n°2 prend la tête avec un tour d’avance. Tout à coup, la pluie se calme puis s’arrête et la Peugeot n°7 revient sur l’Audi n°2. Malheureusement pour la marque de Sochaux, à moins de 2 heures de l'arrivée, la pluie fait son retour et l’écart se stabilise. Au final, Audi l'emporte encore une fois et termine devant Peugeot dans le même tour. Les six diesels finissent aux six premières places. En dépit des conditions, le record de distance sur le tracé actuel établi en 2006 a été battu d'un tour par l'Audi n°2 et la Peugeot n°7. La lutte a été telle que jamais l’écart entre les deux premiers (Audi et Peugeot) n’a été supérieur à deux tours.

 

Quelques chiffres clés et anecdotes :

- Audi l’emporte pour la 8e fois.

- 8e victoire pour Tom Kristensen sur ses 9 !

- 1ère victoire Porsche en catégorie LMP2. Après dix ans d’absence en proto, retour gagnant de la marque allemande qui réalise un doublé en LMP2 (avec des équipes privées).

- 2e  victoire d’Aston Martin en catégorie GT1.

- 1ère  victoire de Ferrari en catégorie GT2.

- Cong Fu Cheng est le 1er  pilote chinois à participer et à être classé. Il termine 3e de la catégorie LMP2.

- Un champion du monde de F1 est au départ : Jacques Villeneuve (1997)

- Audi a six anciens vainqueurs dans ses équipages à la différence de Peugeot (un seul, Alexander Wurz).

- Stéphane Sarrazin signe un triplé meilleur temps à la journée test, pole position, record du tour en course, ce qui est une première aux 24 Heures du Mans ! Le Français a battu le record du tour en course qui était détenu depuis 1971 par Jackie Oliver sur une Porsche 917 LH (queue longue).

- Amanda Stretton est la 50e femme à prendre le départ des 24 Heures du Mans, malheureusement elle ne verra pas le drapeau à damier.

- 1ère participation d’un constructeur espagnol (Epsilon Euskadi, abandon).

- Prix Escra (meilleure assistance technique) pour la Porsche 911 GT3 n°80 (GT2) de l’équipe Flying Lizard Motorsports.

- Prix de la Communication à Jean Claude Lefebvre (directeur de la communication Peugeot Sport).

- Prix Jean Rondeau (meilleur espoir français) pour Loïc Duval.

- Trophée Spirit of Le Mans décerné à Yves Courage, artisan constructeur sarthois, et Martin Birrane (Lola) qui s'est éteint samedi 8 juin 2018.

- Christian Klien (Peugeot) reçoit le Prix du meilleur Rookie (débutant).

- Meilleure vitesse aux essais pour Peugeot (350 km/h) et 343 km/h en course.

 

Les vainqueurs :

Au général : Audi R10 TDI n°2 de Tom Kristensen, Allan McNish et Dindo Capello.

Distance : 5 192,649 km à 216,300 km/h de moyenne.

Ecart avec le 2e : 4’ 34’’094 soit un tout petit peu plus d'un tour.

Meilleur temps de la Journée Test pour Stéphane Sarrazin PEUGEOT 908 HDi-FAP en 3’22’’222 à 242,628 km/h de moyenne.

Meilleur temps aux essais pour Stéphane Sarrazin PEUGEOT 908 HDi-FAP en 3’18’’513 soit 247,160 km/h de moyenne.

Meilleur temps en course pour Stéphane Sarrazin PEUGEOT 908 HDi-FAP en 3’19’’394 soit 246,068 km/h de moyenne.

Après dix ans d’absence en proto, retour gagnant de Porsche qui réalise un doublé en LMP2 (avec des équipes privées) grâce au RS Spyder n°36 de Peter Van Merksteijn, Jeroen Bleekemolen et Jos Verstappen, le "papa" de Max Verstappen, actuellement en F1.

En LMGT1, victoire Aston Martin (DBR9 n°009 avec Darren Turner, Antonio Garcia et David Brabham).

Victoire Ferrari en LMGT2 (Ferrari 430 GTC n°82 de Risi Competizione avec Gianmaria Bruni, Mika Salo et Jaime Melo).

 

D'après les précieuses informations d'Infos-Course.

Photo : l’Audi R10 TDi franchit la ligne d’arrivée, Tom Kristensen signe sa 8e victoire  !