Steve McQueen en 1970 : ça "tourne" aux 24 Heures du Mans ! (1)
Retour

Steve McQueen en 1970 : ça "tourne" aux 24 Heures du Mans ! (1)

Le 12 juillet dernier, la production du film consacré au duel qui opposa Ferrari et Ford aux 24 Heures pendant la seconde moitié des années 60 s'est arrêtée au Mans, place du Cardinal Grente. En attendant de découvrir les premières images, retour en 24 histoires et deux parties sur un autre plateau mythique : celui de "Le Mans", le film culte de Steve McQueen, en 1970. Ce premier épisode est plus spécifiquement consacré au tournage en piste.

-Le tournage du film s'est déroulé au Mans du 7 juin (soit une semaine avant la 38e édition des 24 Heures) au 10 novembre 1970. Il s'est terminé avec deux mois de retard.

-Le premier réalisateur que Steve McQueen avait engagé pour "Le Mans" était John Sturges, metteur en scène des "Sept mercenaires" et de "La grande évasion", mais celui-ci quitte le tournage à la suite d'un problème de scénario. Il est remplacé par Lee H Katzin.

-A l'origine, Steve McQueen avait prévu de disputer les 24 Heures du Mans 1970 au volant d'une Porsche 917 partagée avec Jackie Stewart, à cette époque Champion du Monde en titre en Formule 1. Les assureurs du comédien s'y sont opposés.

-Deux voitures de compétition ont été modifiées pour être équipées de caméras : une Ford GT40 et une Porsche 908. Seule cette dernière a été utilisée pour des prises de vues pendant la course.

-Engagée par Solar, la société de production de Steve McQueen, pour filmer des images réelles pendant les 24 Heures 1970, la Porsche 908 n°29 de Jonathan Williams et Herbert Linge devait s’arrêter au stand tous les quarts d’heure pour recharger ses trois caméras. Elle termine la course, mais non classée pour distance parcourue insuffisante.

-Après la course, le tournage du film a nécessité une reconstitution partielle du premier tour des 24 Heures 1970, à partir du virage du Tertre Rouge.

-Six anciens ou futurs vainqueurs des 24 Heures ont contribué au tournage de "Le Mans" (par ordre chronologique de victoires) : Masten Gregory, Jacky Ickx, Richard Attwood, Gérard Larrousse, Derek Bell et Jürgen Barth. Ils cumulent seize succès sarthois.

-Au total, 41 pilotes ont participé au film. Solar avait affrété un avion afin de les emmener sur les courses qu'ils devaient disputer pendant le tournage.

-L’un des aspects du tournage qui a le plus indisposé les pilotes de pointe était le très long temps d’attente entre les prises de vues. Ainsi Masten Gregory, vainqueur au Mans en 1965, s’est-il occupé en apprenant à jouer aux échecs.

-Pour les besoins du tournage, Porsche a prêté pendant deux semaines la 917 LH n°25 de Vic Elford et Kurt Ahrens, partie depuis la pole position aux 24 Heures 1970. Seul Herbert Linge, pilote d'usine du constructeur allemand, était autorisé à prendre son volant.

-Dans "Le Mans", une Porsche 917 aux couleurs bleu ciel et orange de la compagnie pétrolière Gulf remporte la course... ce qui ne s'est jamais produit dans la réalité. Les trois victoires de Gulf aux 24 Heures ont été signées par une Ford GT40 (1968-1969) et une Gulf-Mirage GR8 (1975). Le meilleur classement d'une Porsche 917 Gulf au Mans est la deuxième place de Richard Attwood et Herbert Müller en 1971.

-Du fait de la victoire Porsche dans le scénario de "Le Mans", Enzo Ferrari refuse toute collaboration. Les prototypes Ferrari 512 vus dans le film sont gérés par Jacques Swaters (1926-2010), l'importateur belge de la marque. Ce dernier indiquera par la suite que sa participation au film lui avait permis de renflouer son Garage Francorchamps à Bruxelles, en difficultés financières à cette époque.

 

Photos (D.R. / Archives ACO) - Trois mois avant de réaliser des prises de vues réelles pendant les 24 Heures du Mans 1970, cette Porsche 908 (ci-dessus) avait terminé à la deuxième place des 12 Heures de Sebring, aux mains de Peter Revson et Steve McQueen. Dans la galerie ci-dessous, trois des voitures des 24 Heures du Mans 1970 : la 917 LH de Vic Elford et Kurt Ahrens (n°25), partie de la pole position (abandon) ; la Ferrari 512 d'Hugues de Fierlandt et Alistair Walker (n°12), engagée par l'Ecurie Francorchamps de Jacques Swaters et cinquième de la course ; la Porsche 917 K Gulf de Pedro Rodriguez et Leo Kinnunen (n°21, abandon).

PHOTO 1/3