Timo Bernhard, de la planète Le Mans à l'espace
Retour

Timo Bernhard, de la planète Le Mans à l'espace

En début de semaine, le pilote officiel Porsche Timo Bernhard, double vainqueur des 24 Heures du Mans en 2010 et 2017, a visité le simulateur de l'Agence Spatiale Européenne à Cologne, en compagnie du Dr Mathias Maurer, qui s'entraîne pour devenir le futur spationaute allemand.

Un an après avoir rencontré au Nürburgring, à l'occasion d'une manche du Championnat du Monde d'Endurance (WEC), le Dr Mathias Maurer, sélectionné en 2015 par l'Agence Spatiale Européenne, Timo Bernhard a retrouvé l'ingénieur le temps de découvrir le simulateur destiné à l'entraînement aux séjours dans la station spatiale internationale.

L'an dernier, le champion du monde d'endurance en titre avait présenté à son compatriote la Porsche 919 Hybrid avec laquelle il s'était imposé quelques semaines auparavant aux 24 Heures du Mans après une remontée d'anthologie.

Le Dr Mathias Maurer avait pu se glisser dans le cockpit de celle qui a permis à Porsche d'établir un nouveau record de victoires (19) dans la Sarthe. Lundi dernier, c'est Timo Bernhard qui a pu tester la couchette de la station spatiale dans laquelle les spationautes dorment en position verticale.

Les deux hommes ont pu se rendre compte des similitudes existant entre les professions de pilote d'endurance et de spationaute : technologie, travail d'équipe, liaisons radio, gestion de la pression, forme physique, nutrition, concentration ou simulation.

Lors des 24 Heures du Mans 2017, le spationaute français Thomas Pesquet, rentré d'un séjour dans l'espace au cours duquel il a pris nombre de photos, dont un cliché du circuit du Mans, avait d'ailleurs souligné ces ressemblances dans un message diffusé pendant la procédure de départ de la course : "Un peu comme la station spatiale, les 24 Heures du Mans sont le laboratoire de monsieur tout le monde. Nous aussi dans l'espace, on teste des tas de choses pour trouver des solutions aux problèmes terrestres et améliorer la vie des citoyens."

Avant de pouvoir réaliser des expériences dans l'espace, il faut d'abord réussir l'amarrage du vaisseau Soyouz à la station spatiale, un exercice périlleux auquel Timo Bernhard s'est essayé sur le simulateur et qui nécessite une précision extrême.

Photo (D.R. Porsche) : Le Dr Mathias Maurer et Timo Bernhard au simulateur de l'Agence Spatiale Européenne à Cologne, en Allemagne.