24 Heures du Mans 1970-2015 - 45 histoires de Porsche (23)
Retour

24 Heures du Mans 1970-2015 - 45 histoires de Porsche (23)

En 1982 et 1983, Manfred et Erwin Kremer, grands sp

Trois ans après avoir fait triompher une Porsche 935 revue et corrigée dite K3, les frères Kremer décident de se lancer dans la construction de cette CK5 aux formes pour le moins originales. Un immense pare-brise très plongeant à l'avant, et une arête qui court du cockpit fermé jusqu'à l'aileron arrière... Une sorte de préfiguration de "l'aileron de requin" obligatoire sur tous les prototypes LM P1 et LM P2 d'aujourd'hui.

En 1982, la CK5 pilotée par Bill Whittington (vainqueur au Mans en 1979 avec la 935 K3), Danny Ongais et Ted Field est contraint à l'abandon. Ce châssis sera engagé l'année suivante par RC Racing, tandis que les frères Kremer divisent leurs forces : outre un nouvel exemplaire de la CK5, confié à Derek Warwick (futur vainqueur dans la Sarthe en 1992), Frank Jelinski et Patrick Gaillard, ils engagent une Porsche 956, dominatrice en 1982, pilotée par Philippe Alliot et la famille Andretti (Mario et son fils Michael). Alors que la CK5 enregistre un double abandon, la 956 termine troisième.

Si la vie de la CK5 fut courte, les frères Kremer ramèneront en 1994 aux 24 Heures du Mans les couleurs bleu et orange de la compagnie pétrolière Gulf avec le prototype K8, qui terminera la course en sixième position.

Jean-Philippe Doret / ACO
Photo : D.R. - ARCHIVES ACO

Photo : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES, 24 HEURES DU MANS, SAMEDI 18 & DIMANCHE 19 JUIN 1983. La Porsche Kremer CK5 de Derek Warwick-Frank Jelinski-Patrick Gaillard.