24 Heures du Mans : Ferrari 312 PB, le prototype sans concession
Retour

24 Heures du Mans : Ferrari 312 PB, le prototype sans concession

Avant l’engagement de la 499P en 2023, la Ferrari 312 PB reste le dernier prototype officiellement aligné en catégorie reine par la marque italienne en Sarthe. Laissez-vous compter l’histoire de cette machine qui ne faisait aucun compromis dans la performance.

L’échec de 1970 a laissé des traces à Maranello. Dès lors, Ferrari anticipe la prochaine modification du règlement. Un nouveau modèle prêt à disputer la victoire au classement général est dans les tuyaux, alors que la 512 S tourne encore. L’exploitation de la 512 M est laissée à des écuries privées, afin de préparer un retour officiel ultérieurement ; La Scuderia fait l’impasse sur les 24 Heures du Mans 1971.

Pendant ce temps, les ingénieurs se creusent afin de créer une nouvelle arme capable de rivaliser avec Porsche. Début 1971, le nouveau prototype est lancé. La Ferrari 312 PB (le chiffre « 3 » pour la cylindrée de 3.0 litres, « 12 » en référence au V12 et « PB » pour Prototipo Boxer) ne fait aucun compromis. Son moteur est directement issu du 12 cylindres à plat utilisé par la Ferrari 312 B en Formule 1. Si les débuts sont difficiles, l’année 1972 est empreinte de succès majeurs dans le cadre du championnat du monde des voitures de sport sanctionné par la FIA. La domination est totale : la 312 PB s’impose à chaque fois qu’elle participe. En raison du manque de fiabilité du moteur, Ferrari décide de ne pas s’engager aux 24 Heures du Mans. Les honneurs sont laissés à Matra, mais ce n’est que partie remise.

La défaite mais avec panache

Le rendez-vous est pris pour 1973. Pour la classique mancelle, les carrosseries sont modifiées. Le capot rallongé accroît la vitesse de pointe dans les Hunaudières, tandis que deux phares supplémentaires se logent en position centrale à l’avant du véhicule. La première moitié de la course tourne en faveur des Italiennes, mais les Matra, frappées par des problèmes techniques, ne lâchent rien. Essoufflée, la Scuderia perd la tête à la 18e heure. À deux heures du terme, la casse moteur de la 312 PB pilotée par Jacky Ickx et Brian Redman scelle définitivement le sort de la course. La Matra du duo Pescarolo/Larrousse triomphe ; Ferrari, deuxième avec une autre équipe, met fin à son programme d’endurance. La Ferrari 312 PB reste encore aujourd’hui le dernier prototype engagé par l’écurie officielle en Sarthe, en attendant 2023.

Depuis le 26 novembre, le Musée des 24 Heures du Mans accueille une exposition temporaire qui retrace l’histoire des prototypes Ferrari aux 24 Heures du Mans. Outre une somptueuse scénarisation, l’exposition La Storia Di Le Mans permet de découvrir des voitures emblématiques.

Pour en savoir plus sur le Musée des 24 Heures du Mans.
 

Partenaire Majeur

Partenaires premium

Partenaires officiels

Fournisseurs officiels

Tous les partenaires