24 Heures Stories : premières 24 Heures inoubliables pour Romain Dumas
Retour

24 Heures Stories : premières 24 Heures inoubliables pour Romain Dumas

Au fil de ce mois de décembre, voici un calendrier de l’avent très spécial, dédié à des histoires et anecdotes insolites de la légende des 24 Heures du Mans. Pour ce 21 décembre, retour sur l’édition 2001, qui avait vu la première participation du Français Romain Dumas sur une erreur de patronyme.

Romain Dumas se souviendra sans doute longtemps de ses premières 24 Heures du Mans. Lorsque le pilote d’Alès arrive sur le circuit, il suscite tout d’abord l’étonnement de Manfred Freisinger, le patron de l’écurie qui l’a contacté et pensait avoir fait appel aux services d’un autre Français, Sébastien Dumez !

Un premier podium de catégorie

Romain Dumas est donc associé sur la Porsche 911 n°77 de Freisinger Motorsport à son compatriote Philippe Haezebrouck et à l’Américain Gunnar Jeannette. Lors de la dernière séance de qualifications, ce dernier est victime d’une violente sortie de piste, dont il sort fort heureusement indemne. Le châssis de la Porsche est tordu mais Manfred Freisinger et ses mécaniciens parviennent à remettre la voiture en état pendant toute la journée du vendredi et une partie du samedi de la course, dont Romain Dumas prend le départ depuis les stands.

Au bout d’une heure, il est en tête de sa catégorie. Mais il faut également compter avec la météo. Après seulement un quart d’heure, un violent orage s’abat sur le circuit dans la zone d’Arnage et provoque notamment un carambolage impliquant cinq voitures. Les conditions météo restent difficiles tout au long de la course, que Romain Dumas termine septième au général et deuxième de sa catégorie.

Deux victoires pour l’histoire

Après ce premier podium, son parcours aux 24 Heures se poursuit par la suite au volant de la Porsche 911, en prototypes chez Henri Pescarolo puis en tant que pilote d’usine Audi et Porsche. Il fait ainsi partie des pilotes vainqueurs dans la Sarthe dans plusieurs catégories. Ses deux victoires au général sont restées dans les annales. Associé à Timo Bernhard et Mike Rockenfeller en 2010 sur Audi, il établit l’actuel record de la distance des 24 Heures du Mans. Et en 2016, avec Marc Lieb et Neel Jani, sa Porsche 919 Hybrid arrache la victoire dans l’incroyable dernier tour, après l’abandon de la Toyota de Kazuki Nakajima. Entre ces deux succès, il s’impose également en catégorie LMGTE Pro en 2013, au volant de la Porsche 911, l’une des voitures fétiches de sa carrière.

Et Sébastien Dumez dans tout cela ? Il n’a jamais disputé les 24 Heures chez Freisinger Motorsport, mais a bel et bien débuté au Mans la même année que Romain Dumas. Au volant d’une Porsche 911 engagée par l’équipe française Larbre Compétition, il termine en 2001 à la dixième place du général en compagnie de Jean-Luc Chéreau et Patrice Goueslard. Quatre ans plus tard, Sébastien Dumez et Romain Dumas sont même coéquipiers, avec aussi Raymond Narac sur une autre Porsche 911 française, engagée par IMSA Performance, avec à l’arrivée la quinzième place du général.

PHOTOS (D.R. / ARCHIVES ACO) : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES, 24 HEURES DU MANS 2001 & 2010 - Freisinger Motorsport présentait sur ses Porsche une décoration avant spécifique garnie de dents, qui accentuait l'agressivite de la voiture pilotée par Romain Duma en 2001 (en haut et au centre). Ci-dessus, sur la plus haute marche du podium de gauche à droite : Mike Rockenfeller, le Dr Wolfgang Ullrich, à l'époque patron de la compétition d'Audi, Romain Dumas (derrière le trophée de la victoire) et Timo Bernhard.