FIA WEC – Les meilleurs moments des Total 6 Heures de Spa-Francorchamps
Retour

FIA WEC – Les meilleurs moments des Total 6 Heures de Spa-Francorchamps

Les Total 6 Heures de Spa-Francorchamps, première manche de la saison 2021 du FIA WEC ont été disputées le week-end dernier. Découvrez les réactions des pilotes et les moments forts de cette course qui a vu la victoire de la Toyota GR010 Hybrid #8 de Toyota Gazoo Racing.

En remportant les Total 6 Heures de Spa-Francorchamps grâce à la GR010 Hybrid #8, Toyota Gazoo Racing a réussi ses débuts en catégorie Hypercar, nouvelle catégorie reine de l’endurance. Après une belle bataille avec l’Alpine A480-Gibson #36 d’Alpine Elf Matmut, les pilotes Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley ont offert une cinquième victoire consécutive au constructeur japonais en Belgique. Pourtant, cette performance s’accompagne aussi de petites erreurs comme l’explique Sébastien Buemi : « Ce n’était pas facile pour nous de réaliser des doubles relais ici et nous savions que nous devions le faire deux fois durant l’épreuve. En début de course, j’ai pu dépasser la #7. Nous avions un rythme similaire mais lors de notre premier arrêt au stand, nous avons eu un problème et nous avons reçu une pénalité. Quand je me suis arrêté au box pour la deuxième fois, nous sommes restés 30 secondes de plus. C’est notre erreur en tant qu’équipe et c’est malheureux. J’espère que nous ne la referons pas. Nous avons aussi écopé d’une autre pénalité à cause d’une libération non sécurisé après un ravitaillement. Ce ne fut donc pas parfait dans l’ensemble mais à la fin je suis très heureux que nous ayons fini par gagner. Autrement, nous n’avons commis aucune erreur. Nous sommes restés concentrés. Mes coéquipiers ont fait un excellent travail et à la fin nous gagnons ».

En catégorie LMP2, l’Oreca 07-Gibson #22 de United Autosports s’est adjugée une deuxième victoire consécutive sur le circuit de Spa-Francorchamps en FIA WEC. Filipe Albuquerque, Phil Hanson et Fabio Scherer se sont imposés devant les deux voitures de JOTA. « C’était un week-end de rêve car nous avons trusté la première place dès le début de la semaine lors du Prologue. C’est incroyable comme notre rythme était élevé. C’est une véritable performance d’équipe. Nous n’avons pas commis d’erreur et nous sommes restés concentrés. Fabio est débutant mais il a fait un travail considérable. Nous commençons à en apprendre davantage sur la voiture car elle est très différente du passé », a expliqué Filipe Albuquerque.

Des essais libres jusqu’à la course, Porsche a également dominé de main de maître la catégorie LMGTE Pro. Kevin Estre a fait le spectacle au volant de la Porsche 911 RSR-19 #92 en alignant les tours rapides et en se montrant au-dessus du lot. « J’ai pris un bon départ et c’était très serré avec les Ferrari. Néanmoins, j’ai pu maintenir ma position. Je me suis battu un peu avec les voitures de la catégorie LMP2. C’était difficile parce que nous avions une vitesse de pointe et des points de freinage différents. Nous avions une super voiture et j’ai pu creuser l’écart avec mes poursuivants. J’avais un bon rythme mais c’était aussi dû à une bonne gestion du trafic. Lors de mon deuxième relais nous avons connu une crevaison lente. Nous avons perdu un peu de temps et après cela c’était assez stressant », reconnait le pilote français.

La victoire de la Ferrari F488 GTE Evo #83 d’AF Corse en catégorie LMGTE Am a permis de mettre en avant un jeune pilote : Alessio Rovera. Ce pilote italien âgé de 25 ans partageait la voiture avec les vainqueurs 2020 du Trophée Endurance FIA des pilotes GTE Am, François Perrodo et Nicklas Nielsen. Il a réalisé le meilleur tour de la catégorie et a réussi à prendre la tête après 1h20 de course. A partir de ce moment, la Ferrari #83 a dominé la concurrence et s’est imposée avec 44 secondes d’avance sur l’Aston Martin Vantage AMR #33 de TF Sport. « L'équipe a géré la course de manière parfaite, j'ai quand même croisé les doigts jusqu'au tout dernier virage ! Nous savions que nous pouvions compter sur une voiture fiable et un rythme potentiellement élevé. Ce dernier était bon depuis le Prologue. Nous avons pu tout mettre en place, même dans les situations les plus difficiles. Je ne pouvais même pas rêver à d’aussi bons débuts en FIA WEC. Maintenant que nous sommes en tête de notre catégorie au classement, cela signifie qu'à partir de la prochaine course tout sera encore plus compliqué. Nous devons maintenir la tension au plus haut niveau comme nous l'avons fait ici à Spa, où j'ai vraiment apprécié de reprendre le volant d'une Ferrari aussi compétitive », a-t-il confié.

Revivez les moments marquants des Total 6 Heures de Spa-Francorchamps à travers la vidéo ci-dessous :