Il y a 30 ans, les 24 Heures du Mans 1985 (vidéo)
Retour

Il y a 30 ans, les 24 Heures du Mans 1985 (vidéo)

L

Généralités :

Date : 15 et 16 juin 1985
Temps : chaud et ensoleillé
Nombre de partants : 49 partants
Nombre d’abandons : 25 abandons, 24 classés
Spectateurs : 150 000
Départ : donné par Mr Alain Calmat (Ministre délégué à la Jeunesse et aux Sports).

Faits importants :

Comme déjà dit auparavant, la consommation est toujours au cœur de la course puisque le nouveau règlement limite l’allocation de carburant à 2 210 L pour les Groupe C.
Porsche arrive en grand favori avec trois 962 C (n°1 Jacky Ickx et Jochen Mass, n°2 avec Derek Bell et Hans Joachim Stuck et la n°3 de Al Holbert, Vern Schuppan et John Watson). Les écuries clientes sont en refort avec pas moins de 10 voitures (huit 956 et deux 962 C).
Face à l’ogre Porsche, Lancia fait office de challenger avec deux LC2-85 (n°4 de Bob Wollek, Alessandro Nannini et Lucio Cesario et la n°5 d’Henri Pescarolo et Mauro Baldi). Jaguar est là également avec deux XJR 5.

L’événement des essais qualificatifs du jeudi reste l’envol de John Nielsen avec sa Sauber n°61 qui décolle sur la bosse des Hunaudières. Heureusement, le Danois s’en sort indemne et l’équipe décide de se retirer.

La Porsche de Stuck établit la pole position avec un temps canon de 3’14’’088 à 251 km/h de moyenne mais il est dépassé au départ par Bob Wollek et sa Lancia n°4. Après 20 minutes de baroude d’honneur, Porsche reprend la main pour ne plus jamais la passer !
Mais à la surprise générale, ce ne sont pas les Porsche officielles qui s’emparent de la tête mais la Porsche 956 de Joest Racing. Après la quatrième heure, cette voiture prend définitivement le commandement pour ne plus jamais le lâcher.

Quelques chiffres clés :

L'édition 1985 souffrit de l'accent mis par une bonne partie de la presse sur la réduction de 15 % de l'allocation de carburant qui, selon elle, devait transformer l'épreuve en un ennuyeux "Economy Run". En fait, tous les records furent battus. Consommation de la voiture gagnante = 40,52 l/100
Record de la distance sur le circuit n° 7 pour les vainqueurs avec 5 088,507 km (212,021 km/h de moyenne).
C’est la troisième fois (mais pas la dernière) que le même châssis l’emporte deux années de suite.
Dernière victoire du glorieux modèle 956 qui laissera à sa sœur 962, le soin d’augmenter le score de Porsche.
Défaite des Porsche officielles.
Dernière année avant l’apparition de la chicane Dunlop.
10e victoire pour Porsche qui termine aux cinq premières places.
15e et dernière participation pour Jacky Ickx qui signe le meilleur tour en 3'25"1 et termine 10e.
1ère pole position pour Hans Stuck en 3'14"80 sur Porsche 962C à 251,815 km/h de moyenne. C’est la meilleure moyenne réalisée à ce jour.
1ère participation pour Toyota avec deux LC 85. C’est la première présence officielle au Mans d’un grand constructeur japonais.
1ère participation d’ALD.
Mercedes revient mais comme motoriste de la Sauber qui s’envolera lors des essais et ne participera pas à la course.
Luigi Chinetti fait don à l’ACO d’une Ferrari 166 mm identique à celle victorieuse en 1949.

Les vainqueurs :

Au général : Porsche 956 Joest Newman de K.Ludwig (D), P.Barilla (I) et J.Winter (D), 5088,507 km parcourus à 212,021 km/h de moyenne.

Ecart avec le 2e : 41 km.

Meilleur temps aux essais : H.J. Stuck sur Porsche 962 C en 3 min 14 s 88 (251,712 km/h)

Meilleur temps en course : 3’25’’1 pour J. Ickx sur Porsche 962 C (239,169 km/h de moyenne).

Vainqueur en C1 : Porsche 956 de K. Ludwig, P. Barilla et J. Winter.

Vainqueur en C2 : Tiga GC85 de G.Spice, R.Bellm et M.Galvin.

Vainqueur en GTP : Jaguar XJR-5 de B.Tullius, C.Robinson et C. Ballot-Lena.

Vainqueur en B : BMW M1 de E.Dören, M.Birrane et J.P. Libert.

 

David Bristol / ACO 

Commentaires en anglais 

Vidéo You Tube / deggis 4