Première historique pour MissionH24 à Imola
Retour

Première historique pour MissionH24 à Imola

Ce samedi soir sur le circuit d’Imola, la H24 a franchi la ligne d’arrivée de sa première course. Un événement majeur puisque jamais dans l’histoire du sport automobile un prototype à propulsion électrique-hydrogène n’avait participé à une course internationale d’Endurance. Un marqueur également essentiel pour le programme MissionH24, aussi important que les premiers tours de roues du premier prototype du Programme, la LMPH2G, en septembre 2018 sur le circuit de Spa-Francorchamps.

110 minutes de course, 38 tours, 4 ravitaillements en hydrogène à la station TotalEnergies, voilà en trois chiffres le récit d’un événement historique : la première participation, qui plus est pleinement réussie, d’un véhicule à propulsion électrique-hydrogène à une course internationale d’Endurance, la Michelin Le Mans Cup.

Une performance unique qui consacre le chemin parcouru depuis 2018 par les femmes et les hommes engagés dans le programme MissionH24. Et rend définitivement tangible le projet posé par ses fondateurs et animateurs, l’Automobile Club de l’Ouest et GreenGT qui, accompagnés de leurs partenaires travaillent à créer une catégorie réservée aux prototypes hydrogène aux 24 Heures du Mans 2025. Franchir la ligne d’arrivée aujourd’hui était donc une étape cruciale dans la concrétisation de cette ambition.

La performance est suffisamment marquante pour que les organisateurs de la Michelin Le Mans Cup aient tenu, après l’arrivée, à ce que le pilote de l’équipe H24Racing, Stéphane Richelmi, vienne arrêter sa H24 au pied du podium, aux côtés des voitures des premiers équipages de l’épreuve d’Imola. Un symbole et beaucoup d’applaudissements experts des concurrents de la Série pour saluer une performance qui, chacun le savait ici ce soir, ajoute une pierre majeure à l’édifice de la transition énergétique du sport automobile et, au-delà, des mobilités.

Après des essais libre raccourcis par des soucis électromécaniques résolus par l’équipe technique au cœur de la nuit de jeudi à vendredi, puis une qualification perturbée par de nombreux drapeaux jaunes, l’écurie s’était concentrée ce samedi sur l’objectif de cette première italienne : aller au bout de l’épreuve, pour acquérir le maximum de données techniques sur le comportement de la voiture dans des conditions très élevées de température (il faisait ici plus de 35° et l’asphalte de la piste dépassait les 50°). Des heures très éprouvantes pour les hommes et encore plus pour la technologie. Mais l’épreuve a été relevée et les difficultés parfaitement maîtrisées au fil d’une course émaillées de nombreux drapeaux jaunes, entrées en piste du Safety Car et de neutralisations sous « full course yellow ».

L’équipe H24Racing a rendez-vous maintenant pour les manches de Road To Le Mans, organisées pendant la semaine des 24 Heures du Mans, sur le grand circuit de la Sarthe.