Retromobile : Le Grand Prix National Auto Motul pour la Ford GT40 du musée des 24 Heures
Retour

Retromobile : Le Grand Prix National Auto Motul pour la Ford GT40 du musée des 24 Heures

Alors que le salon Rétromobile ouvre ses portes demain, à Paris, Porte de Versailles, Pierre Fillon a reçu ce soir le Grand Prix National Auto Motul Fondation du Patrimoine pour la restauration de la Ford GT40 du musée des 24 Heures.

En présence de Thierry Quilan, président du Directoire de Motul, et de Celia Verot, directrice générale de la Fondation du patrimoine, Pierre Fillon a reçu hier, lors de la soirée d'inauguration de Retromobile, à Paris, le Grand Prix National Auto Motul. Cette récompense sera destinée à la restauration de la Ford GT40 de 1965, qui a couru les 24 Heures du Mans 1967, et est propriété du Musée des 24 Heures du Mans. 

Vedette du film Le Mans 66 de James Mangold, qui concourt pour les Oscars dimanche prochain dans la catégorie Meilleur Film, la Ford GT40 possède toujours un pouvoir de fascination exceptionnel. Celle qui est propriété du Musée des 24 Heures porte le numéro de châssis 1020. Elle a été finie d’assembler le 9 novembre 1965. Au départ, elle servait de modèle de démonstration avant d'être confiée à Ford France, pour entrer en compétition en 1967 et notamment aux 24 Heures du Mans, avec pour pilotes Henry Greder et Pierre Dumay. Leur course au Mans, en 1967, se solda par un abandon. 

Entre 1964 et 1968, 126 exemplaires de cette voiture de sport, la GT 40, ont été produits. La particularité de cette voiture réside en son châssis. Un châssis monocoque qui ne forme qu’une seule pièce. C’est le même principe de fabrication que Ford utilise pour les voitures de grande série, telles la Ford Mustang ou la Ford Cortina.

Caractéristique des Ford GT40, elles ont été conçues sans aucune protection contre la corrosion, ce qui implique, au fur et à mesure des années, des travaux sur toutes ces voitures, au niveau des planchers et des bas de caisse.

Sur ce châssis 1020, l’analyse technique, réalisée en février 2018, dans le cadre de travaux de remise en route, avait relevé qu’une fuite d’essence ayant endommagé la peinture du plancher à l’intérieur de l’habitacle, les tôles d’acier n’étaient plus aussi bien protégées. Elles étaient vulnérables à l’humidité et à la corrosion La fuite d’essence a été corrigée et les travaux de remise en route ont été effectués. A l’issue de ces travaux, cette machine a effectué 4 tours du circuit Bugatti le 13 avril 2018, qui ont permis d’identifier une vibration anormale du moteur à partir de 4500 tr/min, ainsi qu’une fuite d’huile en sortie de boîte de vitesses au côté gauche. Une liste de travaux a dont été établie, avec 2020 comme année de réalisation.

La restauration prévoit ainsi:

  • Démontage, repérage de la mécanique, décapage du châssis monocoque, désassemblage des tôles du plancher, et bilan général
  • Restauration et préservation du châssis, peinture
  • Révision du moteur et autres travaux de mécanique
  • Carrosserie et peinture générale
  • Essais et mises au point

Tous ces travaux concernent une mécanique précise et délicate. Ils sont minutieux et fastidieux et requièrent du temps, de l’investissement.

A l'issue de cette cérémonie, Pierre Fillon a remercié grandement Madame Verot et Monsieur Quilan, Motul et la fondation du patrimoine Motul, pour ce Grand Prix auto Motul fondation. "C’est une récompense qui salue notre travail au quotidien : transmettre l'histoire et la passion des 24 Heures du Mans, raconter la légende pour toujours mieux écrire sa suite.  Encore une fois, merci pour cette récompense qui salue le travail de toute notre équipe ‘’d’historiens’."