24 Heures du Mans 1970 (3/6) – Des Porsche 917 « hautes en couleurs »
Retour

24 Heures du Mans 1970 (3/6) – Des Porsche 917 « hautes en couleurs »

Il y a cinquante ans, Porsche signait sa première victoire aux 24 Heures du Mans et inscrivait d’emblée sa 917 au panthéon du sport automobile. Pour cette 38e édition, elle connaît de belles variations, à la fois dans ses formes et dans ses décorations. Celles-ci vont l’ancrer encore davantage dans la mémoire collective.

Chacune des sept 917 au départ des 24 Heures du Mans 1970 avait sa propre griffe visuelle, qu’il s’agisse de décoration ou de carrosserie. De quoi affirmer encore davantage le caractère de cette voiture hors norme, comme sa place dans la légende de Porsche et des 24 Heures du Mans. Trois écuries incluant six 917 peuvent revendiquer un statut d’usine, tandis que la septième est un engagement privé.

Vainqueur des éditions 1968 et 69 avec la Ford GT40, John Wyer offre à ses 917 trois déclinaisons différentes de la fameuse livrée de la compagnie pétrolière Gulf : bleu ciel à bande orange courant également sur l’avant et le bas de caisse pour Jo Siffert-Brian Redman (n°20), bleu ciel à bande orange pour Pedro Rodriguez-Leo Kinnunen (n°21), carrosserie bleu ciel et toit orange pour David Hobbs-Mike Hailwood (n°22). Annoncées parmi les grandes favorites, elles se qualifient troisième (n°20), cinquième (n°21) et dixième (n°22) mais sont contraintes à l’abandon avant même la mi-course, sur des problèmes moteurs pour Rodriguez et Siffert, et sur une sortie de route de Hailwood.

Cette première victoire après deux décennies de présence mancelle est finalement l’oeuvre de l’écurie Porsche Konstruktionen Salzbourg. Financée par Louise Piëch et dirigée par son fils Ferdinand, respectivement sœur et neveu de Ferry Porsche, cette équipe a aussi sa marque visuelle distinctive : des flammes stylisées sur les phares avant. Elle engage deux configurations différentes de la 917 : une version à carrosserie  longue (dite LH) blanche à flammes rouges pour Vic Elford-Kurt Ahrens (n°25) et une courte (dite K) pour Richard Attwood-Hans Herrmann (n°23), rouge à flammes blanches. Initiateur de la 917, Ferdinand Piëch sort grand vainqueur de l’édition 1970. Quinzième sur la grille et dernière des sept 917 à l’issue des qualifications, celle de Attwood-Herrmann prend la tête à la onzième heure pour ne plus la quitter. Si la n°25 doit renoncer à la 18e heure, Elford établit à son volant les nouveaux records de la pole position et du tour en course. A noter que la 917 victorieuse porte un numéro de châssis et de course identiques : le 23.

Une deuxième 917 à carrosserie longue est au départ de la 38e édition des 24 Heures. Elle devient très vite la préférée des photographes : elle arbore une livrée mauve pendant les essais, rehaussée de vert la veille de la course. Cette 917 dite « psychédélique », qui capte à sa façon la culture de l’époque, a nécessité plus de mille bombes à peinture. Engagée sous les « couleurs » de Martini Racing, elle est pilotée par Gérard Larrousse et Willi Kauhsen. Qualifiés douzièmes, ils s’installent dans le top 3 à partir de la septième heure, avec la deuxième place finale.

Peinte en jaune (carrosserie) et rouge (bas de caisse et museau), la septième 917 au départ est engagée conjointement par AAW Racing, propriété de l’homme d’affaires finlandais Antti Aarnio-Wihuri, et le pilote britannique David Piper. Ce dernier en partage le volant avec le Néerlandais Gijs van Lennep, qui dispute ses premières 24 Heures. Qualifié huitième, le duo s’immisce dans le top 3 en début de course, mais est retardé par une sortie de piste de Piper, avant que van Lennep ne soit victime de l’éclatement d’un pneu qui provoque son abandon. Cette 917 présentait la particularité d’être équipée d’un rétroviseur installé au centre du toit, que le pilote pouvait regarder grâce à une ouverture pratiquée entre les deux portières.

PHOTOS (D.R. / ARCHIVES ACO) : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES, 24 HEURES DU MANS, 13 & 14 JUIN 1970 (de haut en bas) - Après avoir remporté les éditions 1968 et 69 avec la Ford GT40, les couleurs de Gulf figurent sur trois Porsche 917, dont celle de Pedro Rodriguez-Leo Kinnunen (n°21). La 917 LH n°25, partie de la pole position, a été par la suite prêtée par Porsche pour le tournage du film Le Mans. La Porsche 917 LH n°3 connaît un ultime changement de décoration la veille de la course, avec l'ajout de peinture verte sur les portions restées blanches. Son rétroviseur central façon périscope est la marque distinctive de la Porsche 917 K privée n°18.