24 Heures du Mans 1970 (4/6) – Autres histoires en chiffres clé
Retour

24 Heures du Mans 1970 (4/6) – Autres histoires en chiffres clé

Il y a cinquante ans, Porsche signait sa première victoire aux 24 Heures du Mans. Si cette 38e édition fut marquée par le duel Porsche-Ferrari, elle est également riche d’autres histoires, où le nombre 24, cher entre tous à la Sarthe, occupe une place singulière.

24 – Outre Richard Attwood et Hans Herrmann, neuf autres anciens et futurs vainqueurs étaient au départ en 1970 : Derek Bell, Masten Gregory, Jacky Ickx, Gérard Larrousse, Helmut Marko, Henri Pescarolo, Pedro Rodriguez, Nino Vaccarella et Gijs van Lennep. Ces onze pilotes cumulent… 24 victoires aux 24 Heures du Mans. C’est également au 24e passage que Vic Elford (Porsche 917 LH) établit le premier record du tour en course au-delà des 240 km/h de moyenne (3’21’’ à 241,236 km/h). Sur 51 partants, Porsche est le constructeur le plus représenté avec 24 voitures : onze 911, sept 917, deux 908, deux 910, une 907 et une 914. A noter également qu’aucune voiture engagée en 1970 ne portait le numéro 24.

36 – La première victoire de Porsche va marquer le début d’une grande histoire d’un demi-siècle entre les 24 Heures du Mans et les constructeurs d’outre-Rhin. Avant 1970, seul Mercedes s’était imposé (1952). Au fil du dernier demi-siècle, 33 éditions des 24 Heures ont été remportées par des marques allemandes : dix-neuf par Porsche, treize par Audi et une par BMW, auxquelles on peut ajouter Sauber-Mercedes (1989) et McLaren (1995), dont la F1 GTR était propulsée par un V12 BMW. Soit 35 victoires depuis 1970 pour un total de 36, c’est-à-dire plus du tiers des 87 éditions déjà disputées.

9 – Seize voitures reçoivent le drapeau à damier, mais neuf ne sont pas classées pour distance parcourue insuffisante (au minimum 70 % de celle couverte par l’équipage vainqueur).

29 – Numéro de course de la Porsche 908/2 engagée par Solar, la société de production de Steve McQueen, pour le tournage du film Le Mans. Pilotée par Herbert Linge et Jonathan Williams, elle est équipée de trois caméras pour des prises de vue à vitesse réelle au cœur de la course. Elle termine neuvième, mais figure parmi les voitures non classées pour distance insuffisante : elle devait s’arrêter tous les quarts d’heure pour se « ravitailler en pellicule ».

2 – Avec Porsche et Ferrari, deux autres constructeurs étaient au départ avec des prototypes d’usine. Le Français Matra et l’Italien Alfa Romeo engageaient chacun trois voitures, mais toutes sont contraintes à l’abandon.

31 – Numéro de course de la Matra MS660 d’Henri Pescarolo. Associé à Jean-Pierre Beltoise, le futur quadruple vainqueur des 24 Heures fait son retour dans la Sarthe après son accident lors des essais l’année précédente.

1 – Pour la première fois, le Français Guy Ligier dispute les 24 Heures du Mans au volant d’un prototype portant son nom, dont il partage le volant avec Jean-Claude Andruet.

PHOTOS (D.R. / ARCHIVES ACO) : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES, 24 HEURES DU MANS, 13 & 14 JUIN 1970 - Outre les 917 aux deux premières places, trois autres Porsche ont été classées à l'issue de cette 38e édition : la 908 de Rudi Lins-Helmut Marko (n°27, 3e), la 914 de Claude Ballot Léna-Guy Chasseuil (n°40, 6e) et la 911 de Nicolas Koob-Erwin Kremer (n°47, 7e)... Soit un total de cinq Porsche sur sept voitures classées !