24 Heures du Mans - Nissan, 25 ans plus tard...
Retour

24 Heures du Mans - Nissan, 25 ans plus tard...

Pour le circuit des 24 Heures du Mans, l’année 1990 est aussi celle d’un changement fondamental, avec l’apparition des deux ralentisseurs de la ligne droite des Hunaudières.

Pour le circuit des 24 Heures du Mans, l’année 1990 est aussi celle d’un changement fondamental, avec l’apparition des deux ralentisseurs de la ligne droite des Hunaudières. De l’avis général à l’époque, ils sont susceptibles de faire baisser les temps au tour d’une quinzaine de secondes… ce qui n’enlève rien à l’enjeu d’une pole position aux 24 Heures du Mans, première étape toujours très convoitée par les vainqueurs potentiels. Pour Nissan comme pour Jaguar et Porsche, ses principaux adversaires, c’est une question de prestige.

A l’issue des qualifications, c’est grâce au pilote britannique Mark Blundell que Nissan entre dans l’histoire. Pour la première fois, un constructeur japonais s’adjuge la pole position avec un chrono de 3’27’’02 (236,499 km/h de moyenne). En retirant la quinzaine de secondes au tour supplémentaire liée à la présence des ralentisseurs, Blundell aurait battu de trois secondes la pole position réalisée l’année précédente par la Sauber-Mercedes de Jean-Louis Schlesser (3’15’’04) si elle avait été conquise sur des Hunaudières restées droites ! En outre, cette stupéfiante performance rejette à plus de six secondes le plus proche adversaire de la Nissan R90 CK n°24, la Porsche 962 C d'Oscar Larrauri-Jesus Pareja-Walter Brun. Les choses seront plus difficiles en course, finalement remportée par la Jaguar de Martin Brundle-Price Cobb-John Nielsen. La Nissan de Mark Blundell-Gianfranco Brancatelli-Julian Bailey est contrainte à l’abandon à la onzième heure, tandis que celle de Martin Donnelly-Kenny Acheson-Olivier Grouillard (n°25) subit un problème de boîte de vitesses dès le tour de lancement.

Toshio Suzuki-Masahiro Hasemi-Kazuyoshi Hoshino (n°23) terminent cinquième et deviennent le premier équipage 100 % japonais à atteindre le top 5 des 24 Heures. Après Nissan pour la pole position en 1990, Mazda devient l’année suivante, avec au volant le trio Johnny Herbert-Bertrand Gachot-Volker Weidler, le premier – et toujours seul à ce jour – constructeur nippon victorieux dans la Sarthe. Mais aujourd’hui, Toyota et Nissan comptent bien le rejoindre le plus rapidement possible…

La 83e édition des 24 Heures du Mans aura lieu les samedi 13 et dimanche 14 juin 2015.