La catégorie LMP2 plus ouverte que jamais avant la 86e édition des 24 Heures du Mans
Retour

La catégorie LMP2 plus ouverte que jamais avant la 86e édition des 24 Heures du Mans

Antichambre de la catégorie LM P1, la classe LM P2 est à la fois un incubateur pour stars de demain et le terrain de jeu idéal des gentlemen drivers. Qu’il s’agisse des pilotes, des équipes ou des fournisseurs de châssis, les prétendants à la victoire manquent pas…

Ligier et Dallara à l’assaut d’Oreca

Toujours aussi attractive, la catégorie LM P2 compte cette année pas moins de vingt châssis engagés ! Oreca est toujours bien représenté avec huit voitures plus l’Alpine A470, mais, contrairement à 2017, le plateau est plus équilibré entre trois des quatre fournisseurs de châssis, Riley étant absent. Ainsi, huit Ligier et trois Dallara prendront le départ de la 86e édition de l'épreuve mancelle. A noter que le règlement a autorisé ces trois fournisseurs de châssis, qui présentaient un déficit de performance l’année dernière, à procéder à quelques évolutions techniques pour revenir au niveau d’Oreca.

C’est malgré tout sur la domination de l’Oreca 07 que les paris se portent car en 2017 elle a offert le trophée des Equipes LM P2 en Championnat du Monde d’Endurance FIA à l'écurie Vaillante Rebellion et la victoire de catégorie à la formation Jackie Chan DC Racing aux 24 Heures du Mans, avec, cerise sur le gâteau, un double podium au classement général derrière Porsche. D’autant que les Oreca 07 seront représentées par des équipes taillées pour la victoire, telles Jackie Chan DC Racing, Signatech Alpine Matmut ou DragonSpeed pour ne citer qu’elles.

PHOTO 1/3

Au moins trois équipes pour le titre

Cette année, les cartes sont quelque peu rebattues avec le retour de Rebellion Racing, l’équipe championne en titre, en LM P1. Victorieuse des dernières 24 Heures du Mans, l'écurie Jackie Chan DC Racing remettra son trophée en jeu et elles seront au moins deux à pouvoir le lui disputer, Signatech Alpine Matmut et DragonSpeed, sans oublier bien sûr les autres Oreca 07 engagées par TDS Racing, G-Drive Racing, Graff-So24 et IDEC Sport. Panis-Barthez Compétition, United Autosports, Larbre Compétition, Algarve Pro Racing ou Eurasia Motorsport défendront la chance des Ligier JS P217. Quant à Racing Team Nederland, SMP Racing et Cetilar Villorba Corse, elles espèrent bien créer la surprise en hissant aux avant-postes un châssis Dallara.

Côté pilotes, la jeune pousse prometteuse de 2017 qu’était Thomas Laurent est montée en LM P1. On regardera avec attention les pilotes qui suivront peut-être son exemple, et, parmi eux, plus particulièrement André Negraõ sur l’Alpine A470 ou encore Gabriel Aubry sur l’Oreca n°38 de Jackie Chan DC Racing. Ils auront fort à faire car la catégorie ne manque pas de « stars » ayant à la fois le talent et l’expérience, beaucoup venant même de la F1 (Pastor Maldonado, Jean-Eric Vergne, Paul Di Resta ou Juan Pablo Montoya en photo ci-contre).

PHOTO 1/3