24 Heures du Mans - Les drapeaux et procédures expliqués
Retour

24 Heures du Mans - Les drapeaux et procédures expliqués

Afin d'assurer la sécurité de l'épreuve, la direction de course, appuyée par les commissaires répartis sur l'ensemble du tracé du circuit des 24 Heures du Mans, communique avec les pilotes en utilisant des drapeaux. Des procédures particulières permettent également de sécuriser la piste ou de sanctionner un comportement inadéquat.

LES DRAPEAUX

Drapeau vert

Il signifie que la piste est libre. Il est agité lors du départ de la course, après le drapeau tricolore, mais également à l'issue des procédures de neutralisation de séance ou de suspension de course.

Drapeau jaune

Il est agité pour signaler un incident sur la piste et indiquer aux pilotes qu'ils doivent faire preuve de vigilance.

Drapeau rouge

Lorsque les circonstances l'exigent, en raison de la présence d'obstacles sur la piste suite à un accident ou de conditions atmosphériques rendant la poursuite de la course dangereuse, la direction de course peut décider d'interrompre une séance d'essais ou de suspendre la course. Les commissaires agitent alors le drapeau rouge, des feux sont également allumés. Lors des essais, les pilotes doivent rejoindre les stands en réduisant leur vitesse à 80 km/h. En course, ils doivent également abaisser leur vitesse et rejoindre la ligne du drapeau rouge, ils peuvent alors quitter leur voiture mais ne peuvent s'en éloigner, aucune intervention sur les voitures n'est autorisée.

Drapeau rouge à rayures jaunes

Il indique un changement d'adhérence de la piste, il signifie que la piste est rendue glissante en raison de la présence de liquide (huile...) ou de la pluie.

Drapeau bleu

Agité par les commissaires en bord de piste, il signale à un concurrent retardataire qu'il doit se laisser dépasser par la voiture se présentant derrière lui.

Drapeau noir à rond orange

Brandi en course avec le numéro d'une voiture lorsque celle-ci est endommagée et qu'elle peut représenter un danger pour les autres concurrents. Le pilote concerné a l'obligation de rejoindre immédiatement son stand.

Drapeau blanc et noir

Présenté accompagné d'un numéro de voiture, il s'agit d'un avertissement à un pilote suite à une conduite antisportive. Plusieurs avertissements peuvent entraîner une disqualification.

Drapeau noir

Lorsqu'il est agité, il est accompagné d'un numéro de voiture. Il indique au pilote qu'il est disqualifié et qu'il doit rentrer immédiatement au stand.

Drapeau à damier

Présenté à l'échéance du temps de course, il est présenté au pilote classé premier du classement général lorsqu'il franchit la ligne d'arrivée, il marque la fin de la course.

LES PROCEDURES DE REDUCTION DE LA VITESSE ET L'ENTREE EN PISTE DE LA VOITURE DE SECURITE

Slow zone

Afin de permettre aux équipes de commissaires d'intervenir sur la piste, notamment lorsque des débris sont signalés, la direction de course peut être amenée à neutraliser partiellement le circuit, c'est à dire mettre en place des zones où la vitesse est limitée à 80 km/h. Il en existe plusieurs sur le circuit des 24 Heures du Mans. Lors de sa mise en œuvre, la slow zone est signalée par les commissaires qui agitent un drapeau jaune accompagné d'un panneau orange portant les mentions « slow zone » et 80 entouré. Les pilotes doivent alors abaisser leur vitesse, respecter une distance de deux longueurs avec la voiture les précédant et n'ont pas l'autorisation de dépasser.

Full Course Yellow

S'il le juge nécessaire pour des raisons de sécurité, le directeur de course peut décider de mettre en œuvre la procédure de « Full course yellow » pour une durée déterminée. Les commissaires de piste présentent aux pilotes un drapeau jaune accompagné d'un panneau « FCY ». La vitesse des voitures est limitée à 80 km/h, les pilotes doivent conserver la distance qui les séparent des voitures de devant et de derrière et n'ont pas le droit d'effectuer de dépassement.

Voiture de sécurité (Safety Car)

En fonction des incidents de course, la direction de course peut décider de déclencher la procédure de « Safety car ». Trois véhicules équipés de rampes clignotantes orange entrent alors sur la piste. Les pilotes s'alignent derrières les véhicules de sécurité et n'ont pas le droit de dépasser. Les voitures peuvent rentrer au stand pendant cette procédure.

LES PENALITES PRINCIPALES

Passage par la voie des stands

Le pilote doit entrer dans la voie des stands puis reprendre la course sans s'arrêter.

Stop and go

Le pilote doit entrer dans la voie des stands, s'arrêter dans la zone de travail qui lui est attribuée puis reprendre la piste.

Pénalité en temps dans la voie des stands

Le pilote doit entrer dans la voie des stands, s'arrêter dans la zone de travail qui lui est attribuée pendant un temps déterminé puis reprendre la piste.

PHOTO : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES DU MANS, MERCREDI 13 JUIN 2018 . Un commissaire de piste agite un drapeau bleu pour indiquer à un pilote retardataire qu'il doit laisser son poursuivant le dépasser.