30 voitures et 90 ans de 24 Heures du Mans 11/30 : la Ferrari 250 TR (1960)
Retour

30 voitures et 90 ans de 24 Heures du Mans 11/30 : la Ferrari 250 TR (1960)

Le patronyme TR (pour Testa Rossa) est aussi célèbre que celui de GTO dans l’histoire de Ferrari. Il désigne tout d’abord les voitures de sport de compétition à quatre cylindres, avant d’être attribué aux 12 cylindres qui leur succéderont.

A l’occasion du 90e anniversaire des 24 Heures du Mans en 2013, l’Automobile Club de l’Ouest a sélectionné trente voitures marquantes de leur histoire, regroupées à raison de trois par décennie, et organise un grand vote auprès des passionnés. Ce vote est ouvert jusqu’au 15 janvier 2013. Chacune de ces trente voitures fait également l’objet d’une présentation individuelle : aujourd’hui, la Ferrari 250 TR, qui a remporté les 24 Heures du Mans 1960.

 

Le patronyme TR (pour Testa Rossa) est aussi célèbre que celui de GTO dans l’histoire de Ferrari. Il désigne tout d’abord les voitures de sport de compétition à quatre cylindres, avant d’être attribué aux 12 cylindres qui leur succéderont (avec un signe caractéristique : les culasses peintes en rouge). En 1960, Olivier Gendebien et Paul Frère lui offrent la deuxième de ses trois victoires sarthoises (après 1968 et avant 1961). A propos de cette TR de 1960, Paul Frère, brillant pilote, mais aussi grand ingénieur et journaliste, raconte dans son livre « My Life Full Of Cars » une surprenante anecdote. Intrigué par son pare-brise plutôt disgracieux, il s’en ouvre à Enzo Ferrari, qui lui fait cette cinglante réponse : « vous savez, Frère, l’aérodynamique, c’est pour ceux qui ne savent pas faire de bons moteurs ! » En 1960, Ferrari comptait déjà trois victoires aux 24 Heures du Mans (1949-54-58). Cette année-là, la 250 TR signe le premier de six autres succès consécutifs jusqu’en 1965.

Année : 28e édition des 24 Heures du Mans (25 & 26 juin 1960)
Nombre d’exemplaires engagés : cinq
Informations techniques :
Moteur V12 trois litres atmosphérique
Pilotes :
Phil Hill-Wolfgang von Trips (n°9)
Richie Ginther-Willy Mairesse (n°10)
Olivier Gendebien-Paul Frère (n°11)
Ludovico Scarfiotti-Pedro Rodriguez (n°12)
Ricardo Rodriguez-Teddy Pilette (n°17)
Résultats en course :
1er (Olivier Gendebien-Paul Frère)
2e (Ricardo Rodriguez-Teddy Pilette)
Abandon (Phil Hill-Wolfgang von Trips, Richie Ginther-Willy Mairesse, Ludovico Scarfiotti-Pedro Rodriguez)