Deux histoires belges en Sarthe
Retour

Deux histoires belges en Sarthe

 

Photo : Jean-Pierre ESPITALIER - ACO/Nikon

Retour sur les écuries belges engagées dans ces 24 Heures du Mans 2011, qui ont toutes deux reçu le drapeau à damier.

Côté prototypes, le forfait de la HPD de Highcroft Racing a finalement permis au coupé Lola-Aston Martin de Kronos Racing de prendre le départ. Un doux plaisir pour les mélomanes du sport automobile, qui ont pu se régaler du superbe feulement aigu de son moteur, issu de la DBR9 lauréate de la défunte catégorie LM GT1 en 2007 et 2008. Pilotée par Vanina Ickx, Bas Leinders et Maxime Martin, la Lola n°22 termine en septième position. Elle est la seule voiture motorisée par Aston Martin à terminer les 24 Heures 2011, après les abandons des deux prototypes AMR-One (LM P1) et des Vantage de Jota (LM GTE Pro) et Gulf AMR Middle East (LM GTE Am).

Côté GT, la Porsche 911 GT3 RSR de ProSpeed Compétition (n°75), rebaptisée « iBird », s’était déjà distinguée par sa superbe décoration lors de son arrivée aux vérifications techniques. La « voiture oiseau » signée du jeune infographiste Loïc Poncelet a accompli sa mission en volant jusqu’à la ligne d’arrivée, qu’elle franchit en huitième position de la catégorie LM GTE Pro (23e du général) aux mains de Marco Holzer, Jaap van Lagen et Marc Goossens. Deux lignes supplémentaires à ajouter au prestigieux palmarès belge des 24 Heures du Mans, qui comprend notamment les six victoires de Jacky Ickx, les quatre d’Olivier Gendebien, ainsi que le succès du pilote-journaliste Paul Frère en 1960.

Jean-Philippe Doret

Photo : CIRCUIT DES 24 HEURES DU MANS (LE MANS), 24 HEURES DU MANS, 11 JUIN 2011.  Au volant du coupé Lola-Aston Martin de Kronos Racing, Vanina Icx termine les 24 Heures pour la cinquième fois en sept participations.